Demain il sera trop tard

Jean-Christophe Tixier chez Rageot

Dans cette dystopie, les habitants de la planète entière subissent un test à leur naissance qui établira leur espérance de vie. La société est par conséquent divisée en plusieurs castes: les Courts, Moyens et Longs Termes.

Dans cette société où les Longs Termes sont privilégiés, Virgil vit dans l'insouciance. En effet, le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 81. Mais un jour, une Brigade tente de l'arrêter. Pourquoi? Il s'enfuit et débute alors sa descente aux enfers.
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre ce système de castes dont le but est d'avantager ceux possédant une espérance de vie plus élevée.

Percutant et captivant, ce roman fait réfléchir. L'auteur réussit également à montrer l'endoctrinement d'un système.

À partir de 15 ans.

Lu par Marie

L'aube sera grandiose

Anne-Laure Bondoux chez Gallimard Jeunesse

Prix Vendredi 2017

Mettez-vous bien au chaud sous un plaid, un chocolat chaud à la main et laissez-vous emporter dans cette cabane au bord du lac avec Nine et Titiana.

Alors qu'elle devait aller au bal de fin d'année, la maman de Nine l'emmène passer la nuit dans un refuge au milieu de la forêt. Lors de cette longue nuit,Titiana retracera son passé de l'enfance jusqu'à aujourd'hui en dévoilant les secrets de famille qu'elle avait gardés au fond d'elle depuis tant d'années.

La maman de Nine ne brûle pas les étapes en racontant son histoire, ce suspense vous tiendra en haleine et vous retiendra de mettre fin à votre lecture. La légèreté et l'humour viendront adoucir cette histoire parfois mélancolique.

Un roman à lire d'une traite et qui emmène le lecteur vers une aube grandiose!

P.S.: prêtez-le à votre maman ;)

À partir de 14 ans

Lu par Camille

Frères d'un soir : Noël 1914

Géraldine Elschner chez Milan

Décembre 1914. Cela fait cinq mois que des soldats s'entretuent, au nom d'une guerre dont ils ne comprennent pas les raisons, ni les enjeux. Malgré la lassitude, comment imaginer qu'en plein coeur d'un tel conflit, au milieu des bombardements, des mitrailleuses, du froid, de la boue et des morts, des ennemis puissent fraterniser pendant quelques heures au point, par exemple, d'échanger nourriture ou cigarettes et de jouer un match de football ?

Quatre soldats racontent ces moments improbables : un français, un anglais, un allemand et un belge. Chacun raconte à sa façon et dans sa langue maternelle ces moments presque irrationnels. Chaque mot, chaque phrase est ensuite traduite dans la langue des trois autres belligérants.

Ce texte, assez court, qui pourrait aisément être mis en scène, est suivi d'une partie très documentée qui explique comment, par le jeu des allliances dans une Europe très déstabilisée, les peuples ont été conduits à s'entretuer.

A lire aussi, sur le même sujet et tout aussi remarquable Le dernier ami de Jaurès écrit par Tania Sollogoub et publié à l'Ecole des loisirs.


Les optimistes meurent en premier

Susin Nielsen chez Hélium

Depuis la tragédie survenue dans sa famille, Pétula est devenue une pessimiste de haut niveau: phobies, prudence exagérée et hygiène irréprochable rythment son quotidien. Après tout, il paraît que les pessimistes vivent plus vieux!

Ce personnage cabossé ne parle plus à sa meilleure amie et doit suivre les séances de "Travaux manuels pour les fous". C'est d'ailleurs là qu'elle va rencontrer Jacob, l'homme bionique.
Ensemble, arriveront-ils à se débarrasser de la culpabilité qui les ronge?

Drame, histoire d'amour, humour: tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment de lecture aux côtés de Pétula, 16 ans et (trop) pessimiste.

"Tomber amoureux est toujours un risque." Susin Nielsen

À partir de 14 ans

Lu par Camille


Une fille de...

Jo Witek chez Actes Sud

Lorsqu'elle court, Hanna se sent protégée du regard des autres. La vie n'est pas facile pour elle puisqu'elle est la fille de... La fille d'Olga en fait, Olga la prostituée ukrainienne. Par amour pour sa mère, Hanna raconte son histoire au rythme de ses foulées.

Un texte superbe, une petite leçon d'humanité pour celles et ceux qui jugeraient trop vite !

Lu par Pierre


Mosquitoland

David Arnold chez Milan

Un roman ado comme j'en ai peu lu!
Avec de l'aventure, des pesronnages intenses, une ambiance américaine et beaucoup d'humour. Un road trip émouvant qui vous donnera envie de voyager et de faire d'aussi belles rencontres que "Mim".
Bonne route!

Extrait:
"Nous faisons la queue derrière un troupeau d'adolescentes qui portent toutes les mêmes sacs de courses. Le motif sur les sacs représente un groupe de types torse nu, en jean déchiré, sur une jetée. Un slogan en gros lettrage pas très subtil dit : VIS TA VIE.
C'est un sentiment étrange, d'être dépité par sa propre génération. Il y a longtemps que j'ai échangé mon idéalisme de châteaux en Espagne - puisqu'il se rapporte à ce que sont les gens et leurs intérêts - pour un point de vue bien plus réaliste sur le monde. Tout a commencé au collège. Ceux de mes amis qui étaient affublés d'intéressantes propriétés, telles que les pouces désarticulés ou des surréactions gastro-intestinales au fromage en spray, se sont soudain mis à dissimuler à tout prix tout ce qui les rendait intéressants. Sans s'en rendre compte, on se retrouve au lycée, à se demander si on est la seule à avoir lu "Le meilleur des mondes" de Huxley, en entier et pas seulement le résumé sur Wikipédia. Ou alors, on est à la cantine en train de réfléchir à la complexité du dernier Christophe Nolan, tandis que les pom-pom girls de la table voisine débattent de je ne sais quelle téléréalité en vogue cette semaine, et se disputent à qui exécute la meilleure fellation. Je passais mon temps à me dire que ça passerait que ce n'était que le lycée. Le monde réel serait différent, c'était certain. Mais je commence à me demander si ce n'est pas la planète entière qui c'est fait Wikipédier.
Ce sac de courses, avec son VIS TA VIE tellement profond en est un excellent exemple. En plus de ne pas décourager la mort, il ne veut absolument rien dire. Un costard-cravate dans un grand building a trouvé que ça sonnait bien, résultat : c'est écrit sur un sac. Sous mon nez. Qui me donne envie de ne pas vivre la mienne, de vie."

À partir de 13 ans.
                                                                                                                                      Lu par Mélissa


La fourmi rouge

Emilie Chazerand chez Sarbacane

Vania Strudel, 15 ans, semble ne rien avoir pour elle:

- un ptosis qu'elle chache derrière une mèche de cheveux;
- une meilleure amie atteinte du fish-odor syndrom;
- un père taxidermiste roulant à bord d'une "ouafture" (entendez une voiture déguisée en chien);
- une mère morte quand elle avait huit ans dont elle utilise l’urne funéraire comme boîte à cookies...

Avec ses amis, elle a fondé le Club des Minables et se fout totalement des dernières tendances et de la popularité au lycée. Elle passe son temps libre à faire du papy-sitting ou à recomposer les scènes marquantes de sa vie dans des boîtes à chaussures.

Jusqu'au jour où, après avoir appris que son meilleur ami sortait avec sa pire ennemie, elle reçoit un mail anonyme plutôt cinglant lui faisant comprendre qu'il serait temps d'arrêter de jouer les victimes et de devenir une véritable "fourmi rouge" parmi toutes les banales fourmis noires.

Vous poufferez de rire face à l'humour cynique de Vania Strudel et les situations cocasses dans lesquelles elle se retrouve, mais les larmes vous monteront parfois aux yeux lorsque sa sensibilité et les blessures qu'elle renferme prendront le dessus.

Ce livre est rempli de personnages attachants et de sujets délicats abordés avec profondeur. Une fois que l'on rencontre Vania et son entourage, on a l'impression de faire partie de la famille et on ne veut plus refermer le livre!

Lu par Camille


Dans la forêt de Hokkaido

Eric Pessan à l'Ecole des loisirs

Et si ce n'était pas un rêve ? Et s'il y avait un lien entre Julie et le petit garçon qui erre sur une île japonaise à plus de 10000 kilomètres de là ?

Ce samedi-là, Yamoto est insupportable avec ses parents depuis le matin. Son père le fait descendre de la voiture pour le punir, puis redémarre. Il fait demi-tour dans la minute qui suit, revient à l'endroit où il a laissé l'enfant et constate avec effroi que ce dernier a disparu. L'enfant sera retrouvé 6 jours plus tard dans une ancienne base militaire au coeur d'une forêt.

Julie, lorsqu'elle rêve, ne fait-elle vraiment plus qu'un avec ce garçon ?

Un roman remarquable dans lequel trois êtres n'en font peut-être plus qu'un et dans lequel est subtilement abordé le thème des réfugiés.


Les ombres de Kerohan

N.M. Zimmermann à l'Ecole des loisirs

Viola et Sebastian sont orphelins de mère depuis peu. Leur père les envoie en Bretagne, chez leur oncle, pour se reposer. Mais pourront-ils jouir de ce moment de détente promise ? Quand ils arrivent à Kerohan, le temps est à la pluie, le ciel est sombre et le docteur Vesper, chargé de les accueillir, est bien trop obséquieux. Le manoir est peu entretenu, les serviteurs promis ne sont pas là, sauf la très austère cuisinière. Certes, le manoir est ceint d'un grand parc. Mais il est peu entretenu et jouxte un cimetière. Et puis, peut-on parler de repos quand d'étranges silhouettes parcourent les couloirs pendant la nuit, quand la salle de musique déserte résonne de la musique d'un piano, quand Sébastian croit voir un korrigan et quand Viola croise l'Ankou à la recherche des âmes à conduire dans l'au-delà ?

A lire de 11 à 13/14 ans... par ceux qui n'ont peur de rien !!!


Le roman qui suit est juste magnifique !!!

Pierre contre ciseaux

Inés Garland à l'Ecole des loisirs

Alma habite Buenos Aires. Chaque week-end, elle retrouve Carmen et Marito dans une île du delta sur laquelle ses parents possèdent une villa. Ne s'arrêtant pas à une différence de classe sociale, Alma découvre, avec ses deux amis, autant la liberté que l'amour. Mais le coup d'Etat du 24 mars 1976 et l'instauration d'un régime de terreur éloignent d'Alma le temps où tout pouvait se résoudre en jouant à "pierre, feuille, ciseaux".

Pierre contre ciseaux est une magnifique histoire d'amour impossible qui se perd dans les heures noires de la dictature argentine. A notre époque, où la bête renaît de ses cendres, la lecture de ce roman aidera nos jeunes dans les choix de leur prochaine vie d'adulte.


La plus grand chance de ma vie

Catherine Grive au Rouergue

Juliette a de la chance. C'est toujours elle qui gagne ! Juqu'au jour où sa bonne  étoile s'éteint, où son père lui oppose une attitude étrange. Et si Juliette n'était pas la fille qu'elle croyait être ? Et  si les cartes, à sa naissance, avaient été mélangées ?

"Chère Amanda et chère Valentine,

Un certain 23 septembre 2001 venaient au monde deux petites filles, à quelques berceaux l'une de l'autre. Des années plus tard, le hasard faisait se réunir ces deux mamans, ces deux filles. C'était une rencontre sur leur chemin à toutes les quatre. Une rencontre très forte. Mais le chemin s'arrête là".


La petite romancière, la star et l'assassin

Caroline Solé, Albin Michel

Ce dimanche, les policiers découvrent le corps d'un enfant flottant au milieu d'un étang de la forêt communale. Aucune piste n'est écartée : noyade accidentelle, suicide ou meurtre. La victime n'est pas identifiée. On trouve juste, dans une de ses poches, la photo froissée d'une jeune actrice.

La petite romancière, la star et l'assassin est le récit de trois interrogatoires : une adolescente qui s'interroge sur le sens de l'existence, un marginal au curieux comportement et une jeune actrice qui révèle les coulisses de sa célébrité.

Un roman qui consacre Caroline Solé (La pyramide des besoins humains) comme une des plumes les plus vivifiantes de la littérature mise à la disposition de nos adolescents et de leurs parents.

Caroline Solé nous accompagnera le vendredi 5 mai pour une rencontre avec des étudiants de troisième année du Collège Marie-Thérèse à Herve.


George

Alex Gino, Ecole des loisirs

Les deux premiers chapitres laissent le lecteur un peu désarmé. Qui est ce George écrit sans "s", désigné par un pronom personnel féminin, que l'institutrice appelle "jeune homme" et qui feuillette des magazines féminins en cachette ? En fait, George est né garçon, mais il (elle) se sent fille. Nous recommandons la lecture de ce roman au cours duquel l'auteur raconte avec sensibilité le cheminement de son héros pour se faire accepter. Une galerie de personnages formidables s'y déploie, tous avec leurs questionnements. Ce livre très émouvant confronte ses jeunes lecteurs avec une des fonctions fondamentales de la littérature : créer de l'empathie.


Y a pas de héros dans ma famille !

Jo Witek, Actes Sud Junior

Il y a deux Maurice Dambek et deux Maurice Dambek heureux. Il y a le Maurice Dambek de l'école, sérieux, curieux et travailleur. Et il y a le Maurice Dambek de la maison. A l'école, Maurice parle comme dans les livres. A la maison, Maurice parle comme ses frères et soeurs : ça hurle, ça crie, ça se bouscule... Voilà, Maurice Dambek est heureux en gambadant de l'école à la maison. Mais voilà, il a un jour rencontré Hippolyte Castant et tout s'est effondré. Car dans la famille Castant, il n'y a que des héros, des prix Nobel et tous d'affichent dans des portraits sur les murs du salon. Chez Maurice Dambek, aucun héros, rien que des zéros ! Enfin, pas si sûr...


Une preuve d'amour

Valentine Goby chez Thierry Magnier

Rappelez-vous Les Misérables. Fantine est-elle une mauvaise mère qui abandonne Cosette ou une mère exemplaire qui se sacrifie pour sauver sa fille ? Dans la classe, le débat s'amorce et les avis divergent. Soudain Abdou se lève et quitte la classe. Le roman de Victor Hugo est peut-être un miroir de sa propre vie... Du moins, c'est ce que Sonia semble avoir compris.

Un très beau roman sur le thème de l'immigration. On peut le lire dès 12/13 ans. On peut même le proposer à la lecture en classe et initier les mêmes débats. Et pour celles et ceux qui n'ont pas lu Les Misérables, il existe une très belle version abrégée...


Pensée assise

Mathieu Robin chez Actes Sud

Sofia et Théo filent le parfait amour. Tout irait bien si le jeune homme n'avait une obsession : embrasser Sofia debout, comme les gens valides. Eh oui, Théo est paralysé des jambes suite à un accident de la circulation. Un très beau livre à l'humour décapant pour un défi amoureux qui balaie les différences.

A dévorer dès 15/16 ans...


Renommer

Sophie Chérer, Ecole des loisirs

D'où viennent les mots dont nous nous servons tous les jours pour parler, penser, lire et écrire ? Ce livre, vraiment extraordinaire, vous donne le moyen d'enrichir le vocabulaire grâce à l'éthymologie. Grâce à son humour enthousiasmant, vous découvrirez aussi quelques vérités sur la vie, la société, la nature, le travail...

Comme le dit elle-même Sophie Chérer, "Voir les mots sous un jour neuf et précis, c'est revoir le monde avec espoir et gourmandise".

Et pour reprendre une expression bien à nous : dans un monde idéalisé, ce livre se trouverait sur toutes les tables, dans tous les foyers, dans toutes les classes, pour être ouvert, lu, par petits bouts, en commençant par le début, la fin ou le milieu tant, in fine, il nous plonge dans notre propre histoire.


Espionnage intime

Susie Morgenstern, Ecole des loisirs

Angélique est une adolescente modèle, vivant dans une famille modèle, entourée de parents modèles et de deux frères modèles. Pas de problèmes de sous, pas de conflits, juste une maman qui fume un peu trop et une tante qui se marie sur le tard. Voilà, tout roule donc ! Mais en est-on si sûr ?

Susie Morgenstern signe un texte léger et profond, plein d'humour et parfois grave et surtout, surtout d'une très grande fraîcheur. Nous avons adoré !!!


Le fils de l'Ursari

Xavier-Laurent Petit, Ecole des loisirs

Elu prix Sorcières 2017 dans la catégorie romans pour ados.

Un Ursari, c'est un montreur d'ours. Et quand on exerce cette profession, là, quelque part dans les Balkans, on sait qu'on est aussi le fils du vent, qu'on ne reste jamais longtemps au même endroit, qu'on est la cible rêvée des nationalistes fanatiques, la proie idéale des marchands de chair humaine. Ciprian fait partie d'une famille d'Ursari. Poursuivie par tous, chassée par la police, en utilisant les "services" de passeurs véreux, les cinq membres de cette famille part à Paris où  chacun pourra travailler et contribuer ainsi au remboursement de la dette d'argent dûe aux passeurs.

Un formidable roman qui met un visage, une âme, un être humain derrière l'horrible mot "migrant", mot inventé justement pour qu'on ne puisse pas mettre un visage, une âme, un être humain derrière-lui.


Sexe sans complexe

Bérangère Portalier et Frédéric Rébéna, Actes Sud

Lorsqu'on devient adulte, il est normal de se poser des questions sur le sexe. Dans ce livre, les auteurs, sans tabou, sans préjugé, s'attachent à apporter des réponses à ces questions.

Un livre remarquable à conseiller à tous les ados, filles ou garçons, pour leur permettre d'aborder sereinenemt la sexualité.


Sothik

Marie Desplechin et Sothik Hok, Ecole des loisirs

Histoire vraie que celle de Sothik. Sothik est né en 1967 dans un Cambodge ravagé par les bombardements américains. Et il n'a que trois ans quand les Khmers rouges s'installent dans son village. Tout de noir vêtus, ces fanatiques prétendent rétablir la justice, mais imposent aux villageois une vie de plus en plus difficile. Et le jour où ces mêmes Khmers rouges prennent le pouvoir dans tout le pays, Sothik a huit ans. Commence pour lui, comme pour tous les cambodgiens, un chemin de croix inoui ! Les livres sont brûlés, la religion interdite, l'argent aboli. Les professeurs, les médecins, les savants sont persécutés, tués. Toutes les familles doivent quitter leur maison, abandonner leurs biens. Et la terreur, la famine s'installent partout. Et enfin, les Khmers rouges enlèvent les enfants à leurs parents pour les éduquer à leur manière...

Voilà un texte remarquable, témoignage d'un moment de l'histoire que nos enfants connaissent peu ou pas et qui fait largement écho à l'actualité, les mêmes causes produisant les mêmes effets !


Cet été-là

Sarah Ockler, Nathan Jeunesse

Frankie et Anna sont meilleures amies depuis toujours. Matt, c’est le grand frère de Frankie et le meilleur-ami-sans-e d’Anna. Mais c’est aussi celui qu’Anna aime en secret depuis ses 10 ans…

Comme chaque année, les Perrino sont invités pour fêter l'anniversaire d’Anna, et comme chaque année Matt a prévu une blague pour celle qui est comme sa deuxième sœur. Cette fois, c’est une bataille de gâteau ! Alors qu’ils se retrouvent tous les deux devant l’évier pour se débarbouiller, le souhait qu’Anna a fait en soufflant ses bougies se réalise, Matt l’embrasse.

Pendant près d’un mois, ils gardent leur relation secrète pour ne pas blesser Frankie. Puis Matt décide finalement qu’il lui avouera tout durant leurs vacances en Californie. Mais voilà, à la veille du départ, un accident de voiture blesse les amies et leur retire la personne qui comptait le plus au monde pour elles. Matt est mort.

L’année se passe et les familles endeuillées tentent de surmonter cette terrible épreuve. Alors que  les prochaines vacances approchent à grand pas, les amies décident d’acheter de nouveaux maillots pour leurs folles aventures à venir et elles se lancent dans un concours : séduire un garçon par jour pour qu’Anna perde enfin sa ‘’valise’’. Mais l’océan, les plages de sable fin et le destin en auront décidé autrement.

 

Une belle lecture pour l'été! L’histoire mélange amitié, amour, rancune, mensonge, honte, le tout avec une pointe d’humour qui fait du bien. Il y a pas mal de leçons à prendre de ces deux filles et de l’histoire qu’elles nous racontent. Je n’ai pas lu les pages de ce livre, je les ai littéralement dévorées !

Lu par Armelle


OK, senor Foster

Eliacer Cancino, Ecole des loisirs

Umbria, Espagne, plus précisément sur la côte andalouse... Perico a douze ans. Depuis la mort de sa mère, il est livré à lui-même, son père passant le plus clair de son temps sur son bateau pour pêcher de quoi les faire vivre tous les deux. Perico croit que sa vie est tracée, qu'elle ne changera jamais. La perte du billet de mille pesetas que son père lui a confié et sa rencontre avec l'étrange senor Foster vont bousculer sa vie. Perico va alors évoluer dans un deuxième Umbria, celui de la nuit, celui du vieux tanneur de peaux Ismaël, celui du très zélé sergent de police Efren, un Umbria qui depuis trente ans vit sous la chape de plomb du régime franquiste.

Un excellent roman pour parler des amitiés loyales et pour découvrir que l'Espagne vivait, il y a peu encore, sous un régime dictatorial. Par les temps qui courent, il est bon de rappeler ce que  nos anciens ont vécu.

Pour nos jeunes lecteurs de 12 à 14 ans.


Ma vie en noir et blanc

Delphine Bertholon, Rageot

Ana se pense une triple erreur de la nature. Déjà, son prénom est un palindrome, il peut se lire dans les deux sens. Ensuite, elle est atteinte d'une maladie très rare, l'achromatopsie. Cela veut dire qu'Ana ne voit pas les couleurs. La vie en noir et blanc, comme dans les vieux films de Chaplin !!! Et enfin, dernier souci, Ana ne connaît pas son père. Aussi quand elle apprend qu'expose à Paris un photographe célèbre, qui a vécu dans la même région que sa mère à peu près à l'époque de sa naissance et, qu'en plus, il souffre de la même maladie congénitale, elle entreprend le voyage vers Paris. Adieu veaux, vaches, cochons, couvées, Ana part à la découverte de la capitale et, peut-être de son père.

C'est impossible que les jeunes de 12/14 ans ne se régalent pas. C'est trop drôle !


Aussi loin que possible

Eric Pessan, Ecole des loisirs

Ils font la course, comme ça, pour s'amuser, pour savoir qui courrait le plus vite, qui courrait le plus longtemps. Mais Antoine et Tony n'ont jamais ralenti, n'ont jamais rebroussé chemin. Ils ont continué à courir, longtemps, sans se concerter...

Foncer sur ce très beau roman qui fatigue tant ses héros, mais les rend terriblement vivants.

A conseiller dans les classes par les professeurs de lettres... D'ailleurs Eric Pessan sera bientôt dans nos murs et rencontrera une bonne centaine de lycéens qui l'interrogeront sur ses trois romans : Plus haut que les oiseaux, Et les lumières dansaient dans le ciel et Aussi loin que possible.


L'apocalypse selon Magda

Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel chez Delcourt

Des scientifiques annoncent qu'il reste exactement douze mois avant que le monde disparaisse. Face à cette nouvelle, chacun sombre ou résiste à sa manière : les parents démissionnent, l'école perd tout son sens et des adolescents expérimentent la vie avec brutalité. Une urgence de vivre tout en très peu de temps ! Cette bande dessinée raconte l'histoire de Magda, 13 ans au moment de l'annonce tragique, qui veut se transformer en jeune femme dans un monde qui n'a plus de repères.


La révolte d'Eva

Elise Fontenaille, Rouergue

Cette histoire pourrait être un conte, avec un monstre et ses quatre filles. Mais non, c'est une histoire vraie : celle d'une adolescente ravissante qui se révolte contre la violence de son père jusqu'à accomplir le pire. Ce roman flirte avec l'actualité, au moment où le Président Hollande doit se prononcer sur une demande de grâce pour une personne condamnée pour avoir mis fin, de la pire façon certes, à quarante années de coups.

Nous recevrons bientôt Elise Fontenaille pour une rencontre avec des étudiants de 3ème année dans le secondaire.

A lire sur le même sujet Tous les héros s'appellent Phénix. Vous trouverez la chronique en utilisant l'ascenseur vers le bas.


Comme un feu furieux

Marie Chartres, Ecole des loisirs

Tiksi, au nord de la Sibérie. Si le lieu n'est pas banal pour situer un roman, il l'est pour Galya. Il ne reste rien de cette ville dont la moitié des habitants sont partis, rien sauf des maisons vides, la mer de glace, la neige, les aurores boréales et des hommes vieux qui parlent par énigmes. Que reste-t-il à Galya pour occuper son adolescence, pour connaître enfin le sort de sa mère, rien que l'espérance du retour du brise-glace qui l'emporterait loin de cette immensité pourtant si étriquée ?

Un très beau roman qui conduit doucement celles et ceux qui ont l'âge de Galya vers la grande littérature. Nous recherchons des professeurs de lettres qui seraient intéressés par la lecture du roman et une rencontre de leurs étudiants avec l'auteure.


La belle rouge

Anne Loyer, Editions Alice

Qui est le héros du livre ? Marje, la soixantaine et camionneuse depuis 25 ans ? Kader, abandonné par sa mère, qui a connu les familles d'accueil et qui, à 16 ans à peine, a déjà des ennuis avec la justice ? Ou bien la belle rouge, ce camion dans lequel Marje et Kader se rencontrent, s'apprivoisent, se rencontrent.

Pudeur et sensibilité sont au rendez-vous de ce roman que nous conseillons à partir de 12 ou 13 ans.


Les chiens

Allan Stratton, Milan

"Il y a quelque chose qui bouge près de la grange.

Je tourne les yeux et ça disparaît. J'attends.

Ca revient, près du champ de maïs.

Un mouvement, une forme."

Cameron et sa mère se sont installés dans cette vieille ferme, un endroit au milieu de nulle part où son père ne le retrouvera jamais. Mais très vite, Cameron ressent des forces obscures, est témoin de manisfestations étranges. Il semble que quelqu'un vit déjà dans cette maison, invisible et presque palpable. Et c'est parti pour une histoire de fantôme et de folie avec, en toile de fond, une rumeur qui gonfle et qui enfle, une rumeur qui parle de chiens.

Lu par Solange


AUSSI LOIN QUE POSSIBLE

Eric Pessan, L'école des loisirs

L'Homme n'a pas de racines.
Il a des pieds.
 Jacques Brel

                                                        

Qui n'a jamais ressenti l'irrépressible et soudaine envie de courir? Courir. Comme ça... Pour rien. Se sentir ivre. Se sentir libre.

C'est ce que font les deux héros du dernier livre d'Eric Pessan, l'auteur de Plus haut que les oiseaux.

Deux adolescents de 13 ans, Tony et Antoine, qui s'échappent de leur quotidien, s'évadent du chemin tout tracé vers l'école, fuient les cours et les profs, la cour et les contrôles, le bitume et la laideur des villes, des centres commerciaux, des parkings.

Une fois faite l'école buissonnière, à toute allure, ils ne s'arrêtent pas.

Ils poursuivent leur course. Et, en quelques heures, tout change : le décor, l'environnement, les réflexions. Les craintes sont restées derrière. Les problèmes n'ont ni le souffle ni les jambes pour les suivre. Le passé, le futur n'ont plus cours. Seul vit le présent quand on court.

Voilà une ode à la liberté, à l'instinct et à l'instant. Un livre qui rappelle Les Valseuses. Un livre qui rappelle aussi aux adultes ce qu'est la vie, avant l'immobilité, ce qu'elle est véritablement: un nomadisme. Un livre génial!

Lu par Fabrice

Comme une envie de voir la mer

Anne Loyer, Alice, collection Tertio

Ludivine vient d'obtenir son bac. Entourée de ses amis, elle fête l'événement. Puis du jour au lendemain, plus de Ludivine, ce sera Ludie. La jeune fille impose à tous et surtout à ses parents son nouveau prénom. Et en sus, sans prévenir qui que ce soit, elle fugue en compagnie de son grand frère handicapé. Que fuit-elle ? Ne cherche-t-elle pas une réponse  à ce coup de téléphone très mystérieux qui a tout déclenché ?


Liber et Maud

Nadia Marfaing, Ecole des loisirs

Maud est la plus belle fille de la classe. Maud, c'est sur elle que se posent les regards de tous les garçons. Maud est un éden que s'interdisent les garçons qui ne correspondent pas aux canons de la beauté établis par les publicités. Mais voilà, tout bascule. Maud a un accident. Elle lui survit, mais aveugle. Plus aucune envie, la chambre, le lit, la fin d'un monde, le trou et personne pour l'en sortir. Les amis, les petits copains ont d'autres ambitions que de s'occuper d'une jeune fille aveugle, même s'ils la vénéraient trois jours avant. Il y a bien Liber, seize ans, élève de la classe de Maud, bien décidé à la sortir de son enfermement, bien décidé à la séduire, bien décidé à l'embrasser, bien décidé à lui faire l'amour même si, avant l'accident, Maud n'avait jamais porté son regard sur lui.

Un livre remarquable qui parle à la fois de la superficialité, de la fragilité de la vie et de l'adolescence.

Nous cherchons des enseignants qui pourraient proposer ce texte à leurs élèves de 4ème secondaire et recevoir l'auteure.


La nature du mal

Christian Lehmann, Ecole des loisirs

Le colonel de La Pena est le ministre intérieur du gouvernement de San Felicio et maître absolu de la prison où on interne les opposants politiques. L'individu est réputé pour sa violence et sa cruauté. Envoyé par Amnesty International, Andrieu, un jeune cinéaste, le rencontre. Andrieu va connaître la nature du mal, du mal absolu.

Un livre extraordinaire. Il vient d'être réédité et offre une nouvelle occasion à ses lecteurs d'apprendre à penser librement.


Ne vous laissez pas laver le cerveau par les réseaux sociaux et la télé-réalité !

La pyramide des besoins humains

Caroline Solé, Ecole des loisirs

"Savoir qu'une autre personne a vécu ou vit la même poisse, ça ouvre un trèfle à quatre feuilles dans le coeur". C'est ce que pense Christopher, 15 ans, fugueur, habitant dans la rue sur un morceau de carton et qui vient de s'inscrire à un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains. Le principe en est simple. Les besoins humains sont classés selon cinq catégories : les besoins physiologiques, le besoin de sécurité, le besoin d'amour, le besoin de reconnaissance et enfin le besoin de se réaliser. Les candidats doivent rédiger chaque dimanche un texte de cinq cents caractères maximum prouvant que ces besoins sont assouvis. Le jeu se joue en réseau. Les candidats dont les textes ont reçu le plus de votes peuvent passer au niveau suivant. Il n'en restera que deux pour disputer la finale...

Un livre magnifique, court, dense, intelligent. Une première oeuvre formidable qui devrait amener l'auteure, Caroline Solé, sur nos terres et dans nos écoles. Cette réflexion sur notre société et ses dérives auxquelles nous nous soumettons bien trop vite est une lecture indispensable. Merci à nos jeunes lecteurs de s'y lancer sans réserve et de partager ensuite ce texte avec leurs parents.

Lu par Christelle et Pierre

   


Métal mélodie

Maryvonne Rippert, Milan

La mère de Luce est partie pour quatre mois, à l'autre bout du monde, en Australie. Elle est envoyée là-bas pour les soins de son journal. Un bon débarras pour Luce dont les rapports avec sa mère n'avaient cessé de se déteriorer. Mais après les teufs sur fond de musique métal, après celles et ceux qui en profitent pour se taper l'incruste dans la maison de Luce, passé ces moments de liberté euphorique, vient l'heure des vraies questions. Qui est réellement la mère de Luce ? Quel passé cache-t-elle à sa fille ? Les deux femmes se retrouveront-elles un jour ?

Un roman qui date déjà de cinq ans mais que nous avons redécouvert avec le passage de Maryvonne Rippert sur nos terres et les rencontres que nous avons organisées avec deux bonnes centaines de lycéens. Le livre a fait l'unanimité : il ne se lache pas !

Lu par Béatrice et Pierre


Un monde sauvage

Xavier-Laurent Petit, Ecole des loisirs

À la frontière de la Chine, la Taïga Russe est le terrain de chasse des braconniers en quête de tigres vendus à prix d'or aux Chinois fortunés pour leurs vertus "miracles". Ils mangent leur chair, dorment sur leurs peaux, broient leurs os et leurs organes pour en faire des lotions, des pilules…

Dans ce monde impitoyable, Felitsa, une adolescente pleine de sensibilité, accompagne sa mère, Alissa, garde forestière qui combat corps et âme contre ce sinistre commerce. Elles découvrent qu'une tigresse, surnommée Miss Infinty, vient de mettre au monde deux petits, et savent que ceux-ci deviendront rapidement la cible des chasseurs avides d'argent facile.

La lutte sera féroce, entre la sauvagerie des hommes et l'incroyable courage de deux mères  pour défendre la vie qui vient de naître.

Un livre magnifique qui émouvra tous les amoureux de la nature et de cet animal envoûtant.

Lu par Fabrice


Tous les héros s'appellent Phénix

Nastasia Rugani, Ecole des loisirs

Monsieur Smith est le professeur le plus séduisant du lycée. Monter dans sa chevrolet fait de vous l'héroïne enviée de toute l'école. C'est ce qui arrive à Phénix et sa jeune soeur Sacha le jour où le professeur les invite à les reconduire chez elles. Les deux soeurs sont séduites. Et bientôt, c'est au tour de leur mère, Erika, de se laisser séduire. Monsieur Smith prend donc de plus en plus de place dans la maison, jusqu'à être invité à y vivre. Les trois femmes ne savent pas encore qu'elles viennent de laisser entrer un loup dans une bergerie...

Les héros s'appellent Phénix est un livre remarquable, abordant avec maîtrise des sujets aussi douloureux que la manipulation d'autrui et la violence faite aux jeunes. En exergue de ce roman, nous pourrions proposer la phrase de Guus Kuijer dans Le livre qui dit tout : "Le bonheur commence quand on cesse d'avoir peur;

Ce roman aurait pu tout aussi bien paraître dans une collecion pour adultes. Ne boudez pas ces deux heures d'intelligence et partagez-les avec vos adolescents.

Lu par Pierre


Le dernier chant

Eva Wiseman, Ecole des loisirs

En Espagne, en 1491, l'inquisition traque et frappe les juifs et les conversos, ceux qui se sont convertis récemment au christianisme. Torquemada, l'inquisiteur, sème la terreur, emprisonne les gens et brûle les livres. Mais en quoi cela concerne-t-il Isabel de Cardosa? Elle aura bientôt 15 ans et elle est promise à un avenir radieux.

Eva Wiseman n'en est pas à son premier roman sur la persécution des juifs dans le monde et à toutes les époques. Nous vous recommandons aussi son formidable roman Le pantin, que pour ma part j'inscrirais au programme de toutes les écoles secondaires.

Lu par Pierre


Les autodafeurs 3 : Nous sommes tous des propagateurs.

Marine Carteron, Rouergue.

Nous avons déjà chroniqué le premier tome de cette trilogie remarquable. La commencer, c'est la terminer. Personne ne peut y résister... Lancez-vous avec votre ado dans cette lecture. Aventure, humour, suspense... Tout y est !


Faut jouer le jeu

Esmé Planchon, L'école des loisirs

Solange est en terminale, occupée comme les autres à se concentrer sur le Bac qui approche. Mais lorsqu'elle rencontre Armand et Gabriel, deux frères qui ont pour moteur de faire de chaque journée un jeu, une fiction, une fantaisie, Solange fonce et "joue le jeu".

Quelles conséquences va avoir ce mode de vie sur ses étude et ses relations? Jusqu'à quel point peut-on vivre la vie comme un jeu? Quand la peine s'en mêle, quand les choses "sérieuses" vous rattrapent, peut-on encore "vivre en état de poésie"?

Une lecture à la fois riche, drôle et très, très enthousismante, qui vous ouvre l'esprit et donne envie de dire "Bravo la vie!"

Dès 14 ans, et pour tous les âges (certains auraient bien besoin de lire ce roman!)

Lu par Anne,Béatrice et Pierre, et par Annelyse et Alicia, du club ado


Retrouver le petit frère

Gisèle Bienne, Ecole des loisirs

Emma et Sophie sont de jeunes adolescentes que la vie familiale et scolaire enrichissent. Au terme d'une très brève absence au cours d'une promenade avec leur tout petit frère, elles trouvent la poussette de ce dernier vide à côté d'une seule petite chaussure. Où est-il passé ? Que s'est-il passé ? La vie de tout le monde bascule dans l'horreur, la tristesse et les incertitudes. Personne n'est épargné : les deux soeurs, leurs parents, leurs amies... Comment se construire et traverser le temps, comment ne pas perdre l'espoir d'un retour ?

Un sujet très grave abordé avec une finesse inouïe et qui consacre le talent énorme de Gisèle Bienne, un écrivain dont l'oeuvre se livre tant aux adultes qu'aux plus jeunes.

Gisèle Bienne est déjà venue dans notre librairie. Retrouver le petit frère et La brûlure (Actes-Sud) appellent un retour sur nos terres. Soyez attentifs à nos informations.

Lu par Pierre


La chanson du nez cassé

Arne Svingen, éd. Magnard

Bart, bientôt 13 ans, pratique la boxe pour faire plaisir à sa mère, qui espère que cela permettra à son fils de se défendre dans la vie. Mais la passion de bart, c'est l'opéra, qu'il écoute à plein volume sous son casque, et qu'il chante enfermé dans les toilettes. Les toilettes, c'est l'unique endroit où il peut être seul dans l'appartement 1 pièce qu'il partage avec sa mère aimante, mais obèse, alcoolique et sans le sou.

Mais voici que l'on prépare une fête de fin d'année à l'école, et qu'Ada, la jolie voisine de classe de Bart, découvre le talent caché de ce dernier. Elle tente dès lors de le persuader de chanter lors de la fête. Mais Bart fera tout pour y échapper, d'autant que d'autres préoccupations le submergent: ses recherches pour retrouver son père, les misères de sa mère, son ras-le-bol de vivre dans un taudis, sa rencontre avec le voisin drogué... autant d'événements qui s'entremêlent et qui vont profondément changer Bart.

Un excellent roman drôle et sérieux, touchant et enthousiasmant, à lire dès 11 ans. L'auteur, norvégien, est très populaire dans son pays, on comprend pourquoi! La Chanson du nez cassé a d'ailleurs reçu le prix littéraire du Ministère de la culture en Norvège.

Lu par Anne


Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n'aiment pas lire!

Françoise Boucher, Nathan

Ce livre présente aux plus réfractaires à la lecture une tonne de vraies raisons délirantes de dévorer un maximum de livres dans sa vie, le tout sans grossir, sans être intoxiqué (même si on lit le livre longtemps après l'avoir acheté). On y apprend que "les bouquins, c'est comme les lapins, il en nait des milliers de nouveaux par jour. Mais, les bouquins, c'est mieux que les lapins parce que :

- Il ne faut pas nettoyer leur cage tous les jours.

- Il ne faut pas leur filer de la nourriture toutes les cinq minutes.

- Inutile des les faire garder quand tu pars en vacances.

- Tu ne peux jamais retrouver un livre raide mort dans sa cage.

- Un livre ne pue pas..."

 

Lu par Pierre


Les autodafeurs 2 : Ma soeur est une artiste de guerre.

Marie Carteron, Doado, Rouergue.

Le premier tome est chroniqué sur cette page du site. Il suffit d'actionner l'ascenseur vers le bas.


Elles ont réalisé leur rêve

Philippe Godard et Jo Witek, De La Martinière

De la photographe Diane Arbus à Vénus et Séréna Williams en passant par Nathalie Portman, Frida Kahlo, Albertine Sarrazin, Aung San Suu Kyi, ce livre remarquable découvre le parcours de cinquante femmes. Aucune n'a fait ce qu'on attendait d'elle. Toutes sont allées au bout de leurs rêves. Malgré la rudesse des époques qu'elles ont traversées, malgré le machisme omniprésent, elles ont foncé, quel qu'en soit le prix à payer. Elles étaieint ou elles sont libres, entièrement, absolument.

Confrontons nos jeunes à ces cinquante femmes fascinantes est salutaires. Laissons-les rêver avec elles !

"La curiosité est un atout parce que c'est elle qui permet d'avancer"   Claudie Haigneré, spationaute.


Un hiver en enfer

Jo Witek, Actes Sud

Edward, 15 ans, adore son père, mais déteste sa mère. Dépressive chronique depuis qu'il est né, elle ne s'est jamais occupée de lui et a toujours été froide et distante. Toutefois, après une xième cure, elle rentre changée et tente de recoller les morceaux, mais Edward s'emporte, l'injurie et ses parents sortent chez des amis sans que cela soit arrangé. Mais à 3 heures du matin, Edward est réveillé par la police: ses parents ont eu un accident de voiture et son père a été tué sur le coup. Son monde s'écroule! Non seulement il se retrouve sans la personne qu'il aime le plus au monde, mais en outre, c'est pour être avec une femme dont il est certain qu'elle le déteste!

Il n'est pas au bout de ses surprises... Sa mère adopte en effet un comportement totalement différent de ce qu'il avait connu et devient protectrice, attentionnée, aimante, voire carrément étouffante. Edward ne la reconnait plus et, chose étrange, il n'a pas l'impression que la mort de son père affecte cette dernière...

Intrigue, suspens, rebondissements... Un bon petit thriller à lire dès 14 ans!

Lu par Isabelle


L'été où j'ai sauvé le monde en 65 jours

Michele Weber Hurwitz, Scripto

Nina est une adolescente de 13 ans qui éprouve des difficultés à trouver sa place au sein de sa famille et de ses amis. Ses parents (de brillants avocats) travaillent énormément, son frère mène sa vie sans trop se soucier de sa petite soeur, et sa grand-mère avec qui elle était si complice vient de décéder. De plus, Nina sent qu'elle s'éloigne peu à peu de son amie d'enfance, Jorie, qui semble avoir d'autres centres d'intérêt.

Alors qu'elle se prélasse dans son hamac en ce premier jour de vacances, Nina repense soudain à la phrase d'un de ses anciens professeurs: "Ne vous faites pas remarquer mais soyez remarquables!"

La jeune fille se lance alors le défi de réaliser 65 bonnes actions avant la fin de ses vacances et de changer ainsi la vie de tous les habitants de son quartier. De petites actions toutes simples, qui passent inaperçues, tellement peu marquantes que ça les rend remarquables!

Nina est loin de s'imaginer où tout cela va la mener!

Remises en questions, rencontres inattendues, premier amour,... un roman optimiste et rafraîchissant à lire dès 12 ans!

Lu par Marie

 


Les autodafeurs 1 : Mon frère est un gardien

Marine Carteron, coll. Doado, Rouergue

Les livres contiennent le savoir et la connaissance. Ceux qui les possèdent ne sont plus manipulables. Toutes les dictatures exècrent les livres et éliminent les libraires. Hitler invitait la population à brûler les livres : cela s'appelle un autodafé. Je m'appelle Auguste Mars. Je suis considéré par la police et les juges comme un délinquant, coupable de violences aggravées, de vols, d'effractions et d'incendies criminels. Tout est faux. Mais pour le prouver, je devrais révéler l'existence de la confrérie à laquelle j'appartiens et qui lutte contre les autodafeurs. Si je parle, je dévoile un secret vieux de vingt-cinq siècles.

Un roman absolument génial, une aventure palpitante, un contenu hautement intelligent et un humour ravageur. On attend avec impatience la sortie des deuxième et troisième tomes. Le deuxième est pour bientôt. Précipitez-vous et parlez-en. Combattez, comme Auguste, celles et ceux dont la seule valeur est l'argent et qui pour arriver à leur fin, tentent de priver les gens du savoir auquel ils ont droit. A la lecture de ce roman, pourrait-on imaginer que quelqu'un soit attaché à la perte de l'Oiseau-Lire ? Bonne question !

Lu par Pierre


La collection "D'une seule voix", Actes-Sud

Directrices de la collection : Claire David et Jeanne Benameur

Créer "D'une seule voix" a permis de donner une destination précise à des textes forts, incarnés, maIs parfois difficiles à répertorier parce qu'ils ne relèvent ni du théâtre, ni du roman - il s'agit d'une forme brève et d'une parole d'abord à soi-même adressée. Cette collection convient aux adolescents et jeunes adultes parce qu'à cette période-là de la vie, les questions fusent, le besoin de confrontations et de vérité s'affirme, les curiosités et les émotions y sont plus à vif ; nous voulons avec ces textes soutenir la nécessité d'une parole libre, juste, forte, qui a sans doute avoir avec la construction de soi-même.

Propos de Claire David, Editrice de la collection.

Par l'exigeance des textes, leur teneur, leur propos, ces courts livres ne dépassant jamais 70 pages, peuvent séduire de jeunes lecteurs de 15/16 ans qui se disent eux-mêmes perdus pour la lecture. Cette rubrique est réalisée pour Mélanie qui se reconnaîtra.  Quelques sujets abordés: la paternité précoce, l'amitié entre filles et garçons, un procès, l'accident, le handicap, la maladie, etc..


Le labyrinthe vers la liberté

Delia Sherman, Hélium

L'héroïne est Sophie. Elle a 13 ans. L'histoire se déroule en Louisianne en 1960. Sophie est la dernière enfant d'une longue lignée de cultivateurs de cannes à sucre, nostalgiques de l'époque où, un siècle plus tôt, ils possédaient une plantation gigantesque et 200 eslcaves. Sophie est seule. Sophie souhaite vivre une aventure hors du commun. Voeu exhausé. Par la grâce d'une bien étrange créature, elle est projetée dans le passé, au même endroit, c'est-à-dire dans la plantation et devient l'esclave de ses propres ancêtres. Comment supporter cette nouvelle vie d'une dureté inimaginable ? Comment revenir de ce passé ?

Ce livre conviendra aux adolescents de 13/14 ans et complètera parfaitement notre intervention dans les classes sur le livre "Léon", qui traîte le même sujet.


L'amour au subjonctif

Pascal Ruter, Didier jeunesse

Devoir supplier ses parents pour continuer les cours de latin, c'est plutôt rare... Mais est-ce vraiment le latin qui passionne Roméo? Non et non... c'est pour les beaux yeux de Juliette (ça ne s'invente pas) que notre surdoué s'est inscrit dans cette option, et pour le voyage en Italie qui lui permettra peut-être -enfin!- de séduire celle qu'il aime depuis la maternelle!

Rome, Naples, Pompéi... c'est le voyage de la dernière chance et de tous les possibles. Un voyage raconté tour à tour par Roméo, Juliette, Zoé, Anna et Merlin, chacun ayant à en découdre avec ses petits ou gros secrets... et chacun se faisant le spectateur de ce qu'offrent les voyages scolaires: des profs qui se dérident (merci le chauffeur de car fantasque!), des accointances inattendues, des situations improbables, des surprises, des séquences culturelles, des instants d'émotions fortes et, inexorablement, ce temps qui passe trop vite... jusqu'au retour à la maison: sans prof et en train!

Un tout bon roman  intelligent et drôle!

A lire dès 12 ans

 

 


A comme Aujourd'hui

David Levithan, Les Grandes Personnes

Depuis toujours, A se réveille chaque matin dans la peau d'une autre personne. En 16 années, il a ainsi vécu d'innombrables vies, dans des corps de garçons, de filles, maigres, malabars, intellectuels ou idiots, timides ou en excès de confiance... Chaque jour est un nouveau recommencement, avec pour objectif de perturber le moins possible la vie de la personne qu'il habite pendant 24 heures.

Mais quand il rencontre Rhiannon, ses désirs changent... la voir est son unique souhait, et il est prêt à tout pour cela, même à modifier le quotidien de ses "occupés", même, peut-être, à révéler son secret...

Un roman d'une grande ouverture d'esprit et rempli de suspense!

Dès 13 ans


Miss Peregrine et les enfants particuliers

Ransom Riggs, Bayard

Jacob, 15 ans, entretient une relation privilégiée avec son grand-père Abe. Ce dernier a toujours raconté à Jacob des histoires incroyables au sujet de l’orphelinat dans lequel il a vécu et où chaque enfant, dit-il, avait un donc particulier. Des photos en témoignent, mais si elles ont un temps fasciné Jacob, elles lui apparaissent désormais comme de simples trucages.

Lorsque Abe est tué dans d’étranges circonstances, un deuil douloureux commence pour Jacob, qui va finalement décider d’aller visiter le fameux orphelinat dont parlait tant son grand-père… un lieu étrange qui lui révélera des secrets sur lui et sa famille…

Un roman illustré par de nombreuses photos, curieuses et intrigantes! Il ne s'agit pas d'une nouveauté, mais le tome 2 vient de paraître: il s'appelle Hollow City.

A découvrir dès 13 ans.

 

 

 


Black out

Brian Selznick, Bayard

Ben vient de perdre sa mère.

Rose rêve d’une mystérieuse actrice et découpe les coupures de journaux la concernant.

Ben aurait bien voulu connaître son père.

Un jour Ben découvre dans la chambre de sa mère un indice qui l’intrigue.

Rose, elle, lit dans la presse un article qui la fascine.

Les voilà tous les deux partis, en quête de leur identité, dans la ville la plus fascinante qui soit : New-york.

Mais Ben vit en 1977.

Mais Rose vit en 1927.

Deux histoires différentes ?  Pas sûr… Mais alors, quel est le lien entre ces deux histoires qui semblent se répondre ?

Voilà un roman graphique, mêlant textes et illustrations somptueuses au crayon noir, qu’il faut donner  à dévorer aux ados. Bayard en fait un deuxième tirage, ne le loupez pas !

L’auteur, Brian Selznick, s’était déjà fait remarquer dans le monde de la littérature de jeunesse avec le très réussi L’invention d’Hugo Cabret adapté au cinéma par Martin Scorsese en 2011.

 

 


Calpurnia

Jacqueline Kelly, L'école des loisirs

"1899, comté de Caldwell, Texas. À l’aube du XXe siècle, Calpurnia Virginia Tate a onze ans. Issue d’une famille de grands propriétaires terriens, elle vit entourée de six frères, de ses parents et d’un grand-père un peu fantasque et solitaire. La vie est rythmée par la fabrique de coton où les travailleurs noirs gravitent autour des familles blanches de l’époque, mais aussi par les différents enseignements incontournables liés à l’éducation de toute jeune fille de bonne famille.

Mais Calpurnia a l’esprit vif et curieux, et les leçons de piano interminables, comme la cuisine ou la broderie l’ennuient profondément. Alors, dès qu’elle le peut, elle se faufile à l’extérieur, observe la rivière et ses abords et s’interroge sur les bizarreries de la nature. S’ouvrant de ces questions à son grand père, elle va découvrir en lui un vieux bonhomme peu conventionnel, naturaliste enthousiaste et passionné. Il va l’initier à l’observation scientifique, lui faire lire Darwin et sèmera subtilement dans son esprit la graine de la science. Dès lors Calpurnia nous décrit son quotidien, avec toute sa spontanéité et sa candeur. Elle nous raconte sa course effrénée dans la vie, entre des obligations qui la laissent parfois plus étonnée que prévu, son insatiable curiosité pour la nature qui l’entoure, sa soif d’apprendre et la tendre complicité toute neuve qui grandit entre elle et son grand-père. Calpurnia n’est ni révolutionnaire, ni même militante, elle s’interroge simplement sur la vie, la place de chacun dans ce monde et s’émerveille des promesses de ce nouveau siècle à venir… 

Un roman superbe, tant par ses personnages et par l’histoire elle-même que par le style narratif de Jacqueline Kelly et de sa traductrice Diane Ménard !"

Prix Sorcières 2013

Calpurnia existe maintenant dans un format de poche à petit prix. Les professeurs de français peuvent donc le prescrire.


Itawapa

Xavier-Laurent Petit, L'école des loisirs

Le cœur de la forêt amazonienne. Des bulldozers gigantesques arrachent des arbres plus que centenaires et percent une voie à travers la forêt vierge. Une flèche est décochée qui rebondit sur un des lourds engins et transperce un des ouvriers. S’engage alors une course vengeresse qui ne laissera que peu de chances aux Indiens.

36 ans plus tard, Talia s’inquiète de la disparition de sa mère. Elle n’a plus donné signe de vie depuis quarante-huit jours. Ethnologue, elle étudie le dernier survivant d’une tribu indienne. Est-il hostile ou amical? Personne ne peut le dire car personne ne l’a jamais rencontré.
Aidée d’un curieux grand-père, d’un policier en quête d’une autre vie, Talia s’aventure dans la jungle inhospitalière, bien décidée à retrouver sa mère.

Tout cela nous offre un roman engagé où il est question de déforestation, de forages, de puits de pétrole, de terres inexplorées, du sort des Indiens d’Amazonie et, en fil rouge du roman, du parcours étonnant d’une famille qui finit par se recomposer.

Un excellent roman que nous conseillerons aux lecteurs de 11 à 14 ans, ainsi qu’aux professeurs de lettres qui souhaitent aborder ces sujets.

 

Création SIP