La veuve des Van Gogh

Camilo Sanchez chez Liana Levi

Tout a été écrit sur la mort de Vincent Van Gogh et sur celle de son frère Théo, terrassé par le chagrin. Mais  nul ne sait ce qu'il advint de Johanna Van Gogh, épouse de Théo qui vécut un double veuvage tant le lien entre les deux frères était fort. Pour survivre, Johanna ouvre une auberge à quelques kilomètres d'Amsterdam. Elle y réunit les lettres de Vincent et accroche au mur ses toiles. Nous sommes en 1891. Beaucoup de voyageurs s'arrêtent dans cette auberge agréable et regardent, déconcertés, ces tableaux aux couleurs inattendues. Cette exposition, loin du monde des critiques pontifiants, permettra au peintre de connaître sa première expositon, hélas posthume.

Camilo Sanchez nous livre une histoire méconnue et passionnante qui brosse le portrait d'une femme dont la ténacité à défendre l'oeuvre de son beau-frère, a changé la face de l'art contemporain.

On a adoré ce premier livre, à la fois récit, documentaire et roman...

Lu par Pierre


La maison andalouse

Laredj Waciny chez Actes Sud

La maison a été construite au XVIème siècle à Alger par Sid Ahmed Ben Khelil. C'est dans un vieux manuscrit perdu et dispersé dans lequel Ahmed Ben Khelil avait consigné son histoire, que nous apprenons que c'est en mémoire de sa femme Soltana qu'il a fait édifier ce bâtiment. Mourad Basta en est le dernier propriétaire. Il se bat pour conserver la propriété de son aïeul contre des promoteurs véreux qui veulent la démolir pour construire une tour et contre la municipalité qui leur est dévouée. Le récit du combat de Mourad Basta incarne les cinq derniers siècles de l'histoire de son pays tout en parlant des occupants successifs de cette demeure.

Un roman magnifique, métaphore du monde arabe ravagé par le despotisme politique, le capitalisme sauvage et le fanatisme religieux.

Lu par Solange et Pierre


Suisen

Aki Shimazaki chez Actes Sud

Goro préside une affaire prospère dont il a hérité de son père. Arrogant, hautain et suffisant, il tient en réserve deux maîtresses. Goro, même s'il croit en mériter encore davantage, considère avoir bien réussi sa vie. Le jour où ses convictions sont ébranlées, où tout s'écroule autour de lui, Goro est forcé de se regarder dans le miroir.

Sensible et émouvant, ce petit roman plonge au coeur des blessures d'enfance qui deviennent parfois des failles à l'âge adulte.


Le dimanche des mères

Graham Swift, Gallimard

" Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils aillent rendre visite à leur mère le temps d’un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée? Jusqu’à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première – et dernière – fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie.

Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre – les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s’est réduite… Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l’art de l’écriture. "

Un magnifique roman dans lequel chaque mot est choisi avec soin, qui fait penser à Sur la plage de Chesil de Ian McEwan.

Lu par Anne


Heurs et malheurs du sous majordome Minor

Patrick DeWitt, Actes sud

"Le jeune et délicat Lucien Minor, dit Lucy, quitte sans regret sa bourgade natale pour aller prendre l’improbable poste de sous-majordome au château von Aux, lugubre forteresse sise au coeur d’un massif alpin. Avec pour tout bagage son costume râpé et une pipe nouvellement acquise dont il ne sait se servir sans provoquer l’hilarité générale, le voilà qui fait son entrée au château sous la houlette de l’énigmatique M. Olderglough.
Très peu sollicité, Lucy a tout le loisir de découvrir que ces lieux inquiétants, en apparence inhabités, recèlent les plus noirs secrets, et de faire la connaissance d’une population locale haute en couleur : voleurs invétérés, aristocrates dépravés, mais surtout Klara, dont il tombe éperdument amoureux.

Un conte grinçant dont les protagonistes incarnent une étrange humanité pétrie de mensonges, de désirs malins et d’une perversité parfois érotique qui sidèrent Lucy.

L'auteur des Frères Sisters nous offre cette fois une comédie de moeurs des plus noires, une aventure électrisante entre dérision, fantaisie et cruauté."

Si vous aimez l'absurde, foncez!

Lu par Anne


Les femmes de La Principal

Lluis Llach chez Actes Sud

Lorsqu'en 1893 le phylloxéra s'abat sur les vignes catalanes, Maria a vingt ans et quatre frères. Le patriarche décide que l'avenir de la famille se jouera désormais à Barcelone. Mais, et Maria le sait, il n'y aura pas de place pour une femme dans ce nouveau plan familial. Pour prix du sacrifice, elle recevra l'intégralité du domaine avec sa somptueuse villa La Principal. Et contre toute attente, elle parvient à sauver la propriété et à la faire prospérer. Comme le feront plus tard sa fille puis sa petite fille...

Fières, excentriques et manipulatrices, ces trois femmes régenteront le domaine pendant plus d'un siècle et vous offriont ce formidable moment de lecture.

Lu par Solange


C'est dur de mourir au printemps

Alfredo Noriega chez Onlit Editions

Un nombre important de personnages se croisent et s'entrechoquent dans ce roman choral dont l'actrice principale est la ville de Quito et sa violence quotidienne. En fil rouge, Eulalia qui, au petit matin, découvre la disparition de son jeune fils et se lance dans une course contre la montre pour le retrouver. L'éditeur qualifie le roman de "polar explosif". En effet, mais c'est le style d'Alfredo Noriega, son procédé littéraire et cette ville où personne n'est certain de rentrer chez lui le soir, que nous avons retenu.

Un gros coup de coeur donc !

Lu par Pierre


Imaginer la pluie

Santiago Pajares chez Actes Sud

Le sable, le sable à perte de vue. Dans toutes les directions. Au milieu de ce  néant un petit puits, deux palmiers, un potager minuscule et un appentis. Et un gamin, un  petit prince pour sa mère, qui essaye d'imaginer la pluie. Mais ici, pas de renard, pas de mouton, juste ce qui autorise à survivre.

Imaginer la pluie est une fable sublime qui récite l'inventaire de ce qui est réellement indispensable à notre bonheur.

Lu par Solange et Pierre


Ginny Moon

Benjamin Ludwig chez Harper Collins

Ginny Moon est une adolescente comme les autres : elle joue de la flûte, fait du basket et étudie des poèmes. Elle est une enfant comme les autres au détail près qu'elle est autiste. Elle commence sa journée avec neuf grains de raisin, en chantant sur Michael Jackson, en mangeant un morceau de pizza au bacon et à l'ananas... Mais ce qu'elle veut par dessus tout, c'est retrouver sa mère biologique pour lui reprendre sa poupée, celle qu'elle a oubliée quand elle a été placée dans son nouveau foyer pour fuir des violences maternelles.

Ginny Moon est un roman émouvant, tendre et drôle à la fois et qui nous plonge dans l'univers mental d'une enfant prisonnière des limites de son langage.

Lu par Solange


Voyageur sous les étoiles

Alex Capus chez Actes Sud

Parti sur les traces de Robert Louis Stevenson, Alex Capus nous offre un formidable récit d'aventures passionnantes, qui fourmille de pirates, de trafics en tout genre. Bref, tout ce qui a fourni à l'écrivain la matière de ses romans. Vous ne vous ennuyerez pas une seconde !!!

D'Alex Capus, vous aviez aimé Léon et Louise.


Le pianiste de Hartgrove Hall

Natasha Solomons chez Calmann-Lévy

Suite au deuil de son épouse, un célèbre compositeur s'isole dans sa demeure jusqu'au jour où il constate que son insupportable petit-fils de quatre ans est un prodige du piano. La musique revient dans la maison, mais aussi un passé douloureux qui replongera le musicien un demi-siècle plus tôt. Le pianiste de Hartgrove Hall est une histoire d'amour, de jalousie et de trahison...

Lu par Solange


Un roman poignant par l'auteur de A toi, un des romans les plus plébiscités de l'histoire de notre librairie

Une chance minuscule

Claudia Pineiro chez Actes Sud

Cela a un côté cliché, mais Marilé a tout pour être heureuse : trentenaire, belle, elle vit dans une banlieue huppée de Buenos Aires et fréquente les parents qui, comme elle, confient leur progéniture au collège privé de la ville. Jusqu'au drame ! Un drame qui rebat les cartes de son existence. La voilà contrainte de fuir afin de délivrer de sa présence l'être qu'elle aime le plus au monde : son fils.

Vingt ans plus tard, Mary Lohan, une rousse qunquagénaire qui réside à Boston, prend l'avion pour l'Argentine où l'attend une mission professionnelle.

Nous n'en dirons pas plus si ce n'est que Une chance minuscule est une comédie dramatique qui explore les liens du sang, la culpabilité et les facéties du hasard (parfois merveilleuses, parfois épouvantables).

Lu par Anne, Christelle, Solange et Pierre


Hôtel des muses

Ann Kidd Taylor chez Calmann Lévy (parution en mai)

Avec comme toile de fond un cadre somptueux (le golfe du Mexique), Hôtel des muses propose, par l'intermédiaire de personnages très attachants, une jolie comédie sentimentale et une réflexion sur  la passion et le pouvoir du pardon. Vous pourrez aussi être séduits par ses digressions sur les requins et la plongée sous-marine.

Lu par Solange


Sous la même étoile

Dorit Rabinyan, Les Escales

Le hasard fait se rencontrer et s'aimer un homme et une femme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d'autres circonstances. La femme, c'est Liat, une Israélienne. L'homme, c'est Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. A New-York, un espace hors du temps et de la politique, Liat et Hilmi décident de s'immerger dans un amour impossible. La date d'expiration de leur liaison est annoncée à l'avance, ce sera celle du retour de Liat à Tel Aviv.

"La haine ne nous sauvera pas. La haine n'engendre que la haine, alors que l'amour est sans limite. Je suis avec Dorit Rabinyan".

Propos tenus par Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature, pour saluer le livre Sous la même étoile.

Lu par Solange


Le sosie d'Adolf Hitler

Luigi Guarnieri chez Actes Sud

Hitler est-il mort en se tirant une balle dans la tête ou s'est-il empoisonné au cyanure ? L'identification n'a pu se faire qu'à partir d'une analyse dentaire. Mais Hitler portait essentiellement des prothèses. Et si ces prothèses étaient fausses ? Et si le Führer avait fait recruter et former à son image plusieurs doubles susceptibles de le remplacer en cas de nécessité ? Mario Schatten, ce musicien incompris qui est au centre de ce récit, pourrait-il être un de ces sosies, piegé dans une abominable machination ?

Le sosie d'Adolf Hitler est-il une réflexion sur l'Histoire, un récit, une narration ou une parfaite invention ? Réponse à la fin du roman !!!

Lu par Pierre


Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe

Donal Ryan, Albin Michel

A la mort de ses parents, Johnsey, jeune paysan naïf et, pour tout dire, un peu simple, hérite de la ferme, éveillant ainsi la jalousie de la plupart des habitants du village. Aussi, lorsqu'il refuse de vendre ses terres à un consortium qui promet la prospérité à tout le village, Johnsey est considéré comme un ennemi. Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe est un roman grinçant et bouleversant tout en étant une critique de cette société moderne et de son matérialisme qui vient à bout de toutes les valeurs. Remarquable !

Lu par Pierre


Gabacho

Aura Xilonen chez Liana Levi

Liborio est un enfant des rues. A la poursuite du rêve américain, il a fui le Mexique pour traverser la frontière au péril de sa vie. Narrateur de sa propre histoire, Liborio raconte ses galères de jeune clandestin qui croise sur sa route des gens parfois bienveillants et d'autres qui veulent sa peau. Mené tambour battant, ce roman retrace donc le parcours chaotique de Liberio, parfois hilarant, toujours douloureux. Picaresque et moderne, Gabacho mêle images poétiques, argot et inglenol. C'est ébouriffant !


Le vertigineux voyage intérieur d'un homme en marche pour le sommet de l'Everest.

Le plus grand des miracles

Thomas Glavinic aux éditions Piranha

A quelques jours d'une éclipse totale de soleil, Jonas se rapproche du sommet du toit du monde. Les conditions extrêmes de son ascension le plongent dans ses souvenirs : son enfance, sauvage et hors normes, son ami Werner, ses voyages, ses quêtes de sens... Et puis, Marie...

Le plus grand des miracles est un roman fascinant, abordant des thèmes universels comme la solitude, la liberté, l'amour. Les idées toutes faites sur le sens de la vie ne cessent d'être démenties pour mieux nous conduire à un insatiable appétit de vivre.

Attention, Thomas Glavinic rencontrera ses lecteurs le jeudi 16 février à 20 heures. Cette rencontre est organisée avec l'aide de l'Euregio. Thomas Glavinic sera le deuxième écrivain autrichien à rejoindre Visé après Miléna Flasar.

Lu par Anne, Béatrice et Mélissa


Dans la forêt

Jean Hegland, Gallmeister

Dans un futur proche dans lequel il n'y a plus d'électricité, plus d'essence, plus de transports en commun, mais où les épidémies déciment la population, Nell et Eva, 17 et 18 ans, doivent se débrouiller seules. Eduquées depuis toujours dans une maison au milieu des bois par des parents cultivés, elles sont désormais orphelines et ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour survivre, et sur leurs espoirs: celui d'intégrer, si la société se rétablit, une école de danse prestigieuse pour l'une, l'université de Harvard pour l'autre.

Ce huis clos entre deux soeurs et la forêt rappelle à quel point nous pouvons puiser des trésors dans la nature, et combien l'humain peut être résistant, si fragile pourtant.

L'écriture est puissante, l'histoire captivante: on ne peut que vous recommander cette magnifique lecture.

Publié il y a 20 ans aux Etats-Unis, le roman a été adapté au cinéma en 2015.

Lu par Anne


La tristesse des éléphants

Jodi Picoult, Actes Sud

Puisque sa grand-mère refuse d'en parler, Jenna décide de résoudre elle-même le mystère de la disparition d'Alice, sa mère dont elle n'a plus de nouvelles depuis dix ans. Alice était une spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil. Alors, Jenna rouvre le dossier, déchiffre le journal de bord tenu par sa mère et recrute deux acolytes pour l'aider dans sa quête. Ce seront Serenety, une voyante extralucide et Virgil, un inspecteur alcoolique qui avait suivi, puis enterré l'affaire à l'époque.

Une quête prenante, haletante et une histoire étonnante, agrémentée d'un soupçon de suspense et de surnaturel et qui se conclut par une fin renversante.

Lu par Béatrice et Solange


Aquarium

David Vann, Gallmeister

Caitlin a douze ans et vit avec Sheri, sa mère célibataire. Pendant que cette dernière trime sur les chantiers navals de Seattle, Caitlin va chaque jour observer les poissons à l'aquarium, où elle rencontre un vieil homme avec qui elle se lie d'amitié. Lorsqu'il demande à rencontrer sa mère, Caitlin est loin d'imaginer à quel point cette rencontre va chambouler son monde.

On ne dévoilera rien de plus, sinon que ce roman est une merveille. Oscillant entre les émotions les plus violentes et les instants lumineux, les mots de David Vann sont d'une puissance éblouissante.

L'auteur de Sukkwan Island est incontournable!

Lu par Anne


L'homme qui fouettait les enfants

Ernest J. Gaines chez Liana Levi

Pourquoi, alors que le vieux Brady vient de tuer son fils en plein tribunal, pourquoi donc le shérif Mades lui laisse-t-il deux heures avant de l'arrêter ? C'est cette question qui tient lieu de fil rouge à ce roman remarquable qui trouvera ses clés dans un salon de coiffure où des vieux passent leur journée à discuter. Pour eux, tout est clair. Mais il faudra toute la journée au jeune reporter local, le narrateur, pour enfin comprendre.

L'homme qui fouettait les enfants est un roman plein de verve et d'humanité sur la communauté noire américaine confrontée depuis toujours aux mêmes difficultés.

Lu par Pierre


Le salon magenta

Mario De Carvalho, Les Allusifs

Gustavo est le personnage central du roman. Permettez que l'on s'y attarde ? Bon. Gustavo médite. Enfin, il médite sur son passé, sa passion pour la mystérieuse Maria Alfreda et ses autres amours bancales. Il pourrait dresser un catalogue des femmes qu'il a eues et un autre, bien plus important, de celles qui l'on rejeté. Gustavo est un homme faible. Pourtant, au moindre appel à l'aide, il peut montrer de réels élans de générosité. Gustavo est un homme maladroit dont les façons sont parfois grotesques.

Martha est la soeur de Gustavo. Réservée, pudique, elle ne mérite pas la suffisance de son ex-mari, la vulgarité de son fils, la médiocrité de son frère et la fadeur d'un quotidien sans joie.

Et c'est parti pour une introspection désenchantée de notre époque et les relations hommes/femmes.


The girls

Emma Cline, Quai Voltaire

La Californie, fin des années 1960, vit une époque tourmentée. Evie Boyd, elle, vit avec sa mère que son père vient de quitter. Fille unique, mal dans sa peau, elle n'a que Connie, son amie d'enfance. Un après-midi, Evie aperçoit, dans le parc où elle traîne son ennui, un groupe de filles dont la liberté, les tenues débraillées la fascinent. Très vite, elle tombe sous la coupe de Suzanne, l'aînée de la bande, et se laisse entraîner dans le cercle d'une secte et de son leader charismatique, Russel. Caché dans les collines, leur vaste ranch  est aussi étrange que délabré, mais aux yeux d'Evie, il est exotique, excitant, électrique et elle veut à tout prix s'y faire accepter. Tandis qu'elle passe de moins en moins de temps chez sa mère, et tandis que son obsession pour Suzanne va grandissant, Evie ne s'aperçoit pas qu'elle approche à grands pas d'une violence impensable, et de ce moment dans la vie d'une adolescente où tout peut basculer.

Raconté par une Evie adulte mais toujours cabossée, ce roman génial est un tableau très documenté d'un monde parallèle et inquiétant, celui des sectes. Il dresse un portrait de ce que deviennent les filles comme les femmes qui tombent dans leurs rêts.

Un des livres les plus remarquables de cette rentrée littéraire...

Lu par Solange


La Soledad

Natalio Grueso, Presses de la Cité

Venise... Bruno s'y est posé au terme d'une vie de voyages. Un jour, une japonaise d'une beauté stupéfiante passe devant le café à la terrasse duquel il est attablé. C'est le coup de foudre. Mais, Keiko ne lui promet une nuit d'amour que s'il parvient à l'émouvoir avec une histoire... Facile, mais par laquelle commencer ?

Un roman surprenant, émouvant qui vous baladera aux quatre coins de la planète et dont chaque page vous réservera la surprise de la suivante.

"Personne n'en sait autant que moi sur la solitude. Personne. Ni celui qui jamais n'a frôlé les pieds froids d'une amante dans son lit pendant les longues nuits d'hiver, ni celui qui jamais n'a senti une main lui savonner affectueusement les cheveux, ni l'enfant obèse avec qui personne ne veut jouer à la récréation, ni l'adolescente binoclarde et acnéique qui, n'ayant pas d'amies, a déjà lu tous les livres de la bibliothèque du village où elle passe ses vacances. Personne."

Lu par Solange


Le rouge vif de la rhubarbe

Audur Ava Olafsdottir chez Zulma

Augustina aime méditer. Solitaire, elle adore descendre seule sur la plage, à la seule force de ses béquilles et de ses bras. Augusta ne se souvient pas de sa mère. Confiée à Nina, experte en confiture de rhubarbe, boudin de mouton et autres délices, Augustina ne reçoit de sa maman que quelques lettres très courtes. Augustina est aussi singulière. Elle chante dans un groupe de rock, supporte  les rebuffades de ses condisciples, se découvre sirène sous le regard de Salomon et fomente un grand projet : l'ascension de la montagne. Elle compte bien en venir à bout, malgré son handicap, juste pour voir le monde d'en haut.

Un livre tendre, poétique à souhait, d'une écrivaine islandaise  (l'auteure de Rosa Candida) qui démontre que son pays a bien mieux à offrir qu'une vingtaine de footballeurs.

Le roman paraîtra début de ce mois de septembre.

Lu par Solange


Les Hautes Montagnes du Portugal

Martel Yann, Grasset

Tuizelo, petit village du nord du Portugal et point de convergence de trois récits.

Frappé par un deuil, Tomas tourne le dos à la vie et ne marche plus qu'à reculons. Il cherche un petit livre datant du XVIIème siècle. Un prêtre lui affirme l'avoir retrouvé dans une village perdu des Hautes Montagnes du Portugal. Nous sommes en 1904.

En 1939, le Dr Eusebio Lozora reçoit une bien curieuse visite. Une vielle dame lui demande de pratiquer l'autopsie de son défunt mari, qu'elle transporte dans une valise.

Et dans ce même village, en 1981, un sénateur canadien, suite au décès de son épouse, renoue avec ses racines au crépuscule de sa vie. Mais il ne vient pas seul. Un chimpanzé l'accompagne.

Si le merveilleux vous touche, Les Hautes Montagnes du Portugal, vous offre une fable faite d'enchantements, de deuils, de nature, des hommes et de leur destin. Martel Yann est déjà l'auteur de L'histoire de Pi.


Le murmure des ombres

Jan-Philipp Sendker, Lattès

Paul Leibovitz a été, pendant trente ans, un brillant homme d 'affaires en Chine. Après une tragédie familiale, il a été contraint de vivre en solitaire. Jusqu'au jour où il rencontre Elizabeth Owen, une américaine dont le mari a  beaucoup investi en Chine. Son fils Michaël ayant disparu, Elizabeth demande à Paul de l'aider à le  retrouver, argumentant de sa vaste connaissance du pays. Paul se retrouve donc embarqué avec Zhang, un ami de longue date et officier de police, dans une quête de la vérité d'une affaire pas très nette.

Trente ans après la révolution culturelle, la terreur et les exactions de la répression sont toujours dans les mémoires. Pour avancer dans leur enquête, les personnages doivent affronter de vieux démons. Entre mensonges et secrets inavouables, confiance perdue et amitié trahie, comment construire  un avenir ?

Jan-Philipp Sendker est l'auteur de L'art d'écouter des battements de coeur.

Lu par Béatrice


Tracks

Robyn Davidson, Stock

Robyn Davidson n'a jamais reprisé des chaussettes ou cousu un robe. Ce n'est pas son "truc" ! Non, son idéal serait plutôt de dresser quatre chameaux pour traverser le désert. Un rêve fou, mais qu'elle réalisera en débarquant en Australie, avec juste cinq dollars en poche et une volonté inébranlable. Pari tenu, elle défie le monde moderne, vit au rythme de la société aborigène et teste ses propres limites.

Un livre captivant pour qui aime les récits de voyage. Car tout est vrai... Tracks doit normalement paraître au cinéma ces jours-ci.

Découvert par Solange


Le huitième livre de Vésale

Jordi Llobregat, Cherche-midi

André Vésale était un anatomiste et médecin brabançon. Il a été considéré par de nombreux historiens des sciences comme le plus grand anatomiste de la Renaissance. Ses travaux, outre qu'ils font entrer l'anatomie dans la modernité, mettront fin aux dogmes du galénisme qui bloquaient l'évolution scientifique depuis plus de mille ans.

Un mystérieux manuscrit de Vésale serait à l'origine des meurtres de jeunes ouvrières qui mettent la ville de Barcelone en émoi.

Ce roman diabolique vous plonge dans un Barcelone sombre et baroque et vous perd dans un labyrinthe de mystères et d'énigmes. Ne partez pas sans ce livre dans vos valises d'été...

Lu par Solange


Quatuor

Anna Enquist, Actes Sud

Anna Enquist nous entraîne dans une ville jamais nommée et dans un avenir qui pourrait bien n'être pas si lointain. Dans ce demain décrit dans ce roman, la cuture est un luxe inutile, l'assurance maladie un privilège et la vieillesse un état à camoufler dans des institutions infantilisantes. Pour affronter cette vie devenue difficile, un quatuor musical réunit des amis pour qui la pratique de la musique offre un dérivatif bienvenu.

Quatuor est une critique politique et sociale de notre monde de moins en moins hospitalier. Le roman se double d'une intrigue digne d'un grand thriller. En attendant, Mozart, Shubert et Dvorak enchanteront votre lecture de cet excellent roman.

Lu par Solange et par Pierre


Le chant de la Tamassee

Ron Rash, Seuil

Elle a douze ans. Elle descend le chemin qui longe la rivière. Elle trouve un coin tranquille, au-dessus d'une chute d'eau où l'eau semble calme et peu profonde. Elle veut patauger. Elle s'avance. L'eau esf froide, très froide et rapidement plus profonde. Encore quatre pas, et le fond sur lequel elle tente de poser le pied n'est plus là. Poussée vers l'aval, elle se noie et son corps ne sera récupérable qu'en détournant le cours de la rivière. C'est un drame humain et pourtant un fait divers qui voit  se téléscoper les lois, l'écologie, l'économie locale, le journalisme et les représentants de chacun  avec le poids de leur passé.

Vous ne regretterez pas ce moment de lecture.

Lu par Solange


Consumés

David Cronenberg, Gallimard

                                                            

Le premier roman du cinéaste canadien, David Cronenberg, est un thriller scientifico-métaphysique hallucinant, haletant et redoutablement efficace.
Cronenberg explore les névroses et les phobies de la société occidentale, ses pulsions refoulées, soudainement déchainées, le double et la métamorphose, l'impact de la technologie, la violence de la société, la confusion entre réel et virtuel.

Il y a du P. K. Dick et du Francis Bacon là-dedans. Il nous livre une métaphore de notre monde en danger de consomption. J'ai beaucoup... beaucoup aimé.
                                                                                                                       

  Lu par Mr Fassotte


La femme du gardien du zoo

Diane Ackerman, l'Archipel

Ils dirigeaient le zoo de Varsovie. Leurs animaux n'ont pas survécu à la barbarie nazie. Tués par les bombardements, expédiés à Berlin pour le plaisir des dignitaires, les animaux n'ont laissé que des cages vides. Les dirigeants du zoo vont alors écrire un épisode peu connu de la Shoah en cachant des juifs dans les cages et en replaçant les animaux sauvages par du bétail. Leur nom : Jan et Antonina Zabinski. Au péril de leur vie, ils ont sauvé de la mort plus de trois-cents juifs. Cela leur vaudra, après la guerre, d'être faits Justes parmi les nations.

Lu par Solange


Nous voulons tous le paradis

Els Beerten, La joie de lire

Nous sommes en Flandre, dans la Flandre occupée de 1943. Les Allemands ont besoin de jeunes pour se battre contre les Russes sur le front de l'Est. Quatre jeunes se disputent la narration du roman. Jef, le plus âgé, héros de la résistance, de la famille, du village, malgré lui car il s'en est fallu de si peu qu'il n'accompagne son ami Ward. Ward est saxophoniste, un génie du saxophone ami de Jef et amoureux de sa soeur. Ward est le traître, le banni, celui que l'on fusillera peut-être, un jour, si on le retrouve. Jeanne, la soeur de Jef, l'amoureuse de Ward, est trompettiste. Elle joue dans la fanfare locale pour se donner de bonnes raisons d'exister encore malgré les Allemands, la trahison de Ward, la guerre qui continue, les Russes qui approchent et qui tuent tout le monde et à qui il faut résister avec les Allemands selon les prêches du curé. Et puis, Rémi, dix ans, que tout le monde appelle "le petit" parce que trop petit pour savoir, trop petit pour comprendre, trop petit pour être pollué par un monde devenu fou.

Un roman d'une actualité évidente qui sème l'humour, le trouble et l'angoisse, la sérénité et la violence. Son histoire pourrait s'arrêter là. Mais vous pourrez aussi la poursuivre dans une deuxième partie qui paraîtra au printemps. Je n'ai pas boudé mon plaisir, ne boudez pas le vôtre.

Ah oui, ce roman peut aussi être lu par de jeunes adultes. Disons à partir de 16 ans...N'hésitez donc pas à partager ce moment.

Nous aimerions recevoir Els Beerten et son traducteur Maurice Lomré. Soyez attentifs à nos informations...


La liberté qui nous a conduits ici

Gunnar Ardelius, Actes Sud

Venu de Suède avec sa famille, Hektor s'installe au Libéria. Recruté par une compagnie d'exploitation minière, il occupe la fonction de directeur du personnel. S'il se réjouit de ce poste, son espoir tourne court. Hektor est choqué par les pratiques des responsables de la société à l'encontre de la population locale. Sa femme Margret, réduite à un rôle de femme d'expatrié, ne trouve pas sa place dans un pays qui l'angoisse. Quant à Marten, son fils, tout à ses rêves de révolution, il incite son nouvel ami le jardinier à lutter aux côtés des libériens contre les nouveaux colonisateurs.

Gunnar Ardélius livre un roman subtil dans lequel s'affrontent néo-colonisateurs, mondialisation et peuple d'un pays qui s'est créé avec la liberté retrouvée d'anciens esclaves affranchis.

Ce livre est le premier roman destiné aux adultes écrit par Gunnar Ardelius. Nous connaissions l'auteur grâce à son remarquable texte pour jeunes adultes J'ai besoin de toi plus que je ne t'aime et je t'aime si fort paru chez Naïve en 2006.

Lu par Solange et Pierre


La neige noire

Paul Lynch, Albin Michel

La neige noire raconte le retour au pays d'un émigré irlandais. Barnabas Kane s'installe dans une ferme avec sa femme et son fils. Un incendie accidentel ou criminel ravage son étable, tuant un ouvrier et décimant son bétail. Barnabas est alors confronté à l'hostilité d'une communauté qui l'accuse de la mort de l'un des leurs et va devoir choisir à quel monde il veut appartenir.

C'est un roman beau, dur et qui vous accrochera dès son entame. Vous serez, nous l'espérons, subjugués par les descriptions magistrales des paysages, des odeurs. Vous ne pourrez rester insensibles à ce lyrisme qui dépeint la détresse, les émotions, la violence. C'est un livre brillant, hypnotique, sublime.

Lu par Solange et Pierre



Ma vie de pingouin

Katarina Mazetti, Gaïa

L'Antarctique vous tente ? Vous rêvez d'une croisière de l'extrême ? Mais, soit vous ne pouvez vous l'offrir, soit vous hésitez devant le risque. Pas de souci, le livre de Katarina Mazetti, auteure du très demandé Le mec de la tombe d'à côté, vous offre cette croisière. Et privilège de la littérature, vous ne risquez rien et qu'est le prix du livre à côté du coût de ce voyage un peu fou ? Donc, sur ce navire, vous embarquerez avec une globe-trotteuse septuagénaire, un journaliste taiseux et suicidaire, une jeune femme très aguicheuse, un mari jaloux et deux coquines de cinquante ans qui ne dédaigneraient pas un mari. Et nous ne parlerons pas des manchots, épaulards et autres éléphants de mer qui ajoutent du stimulant à cette comédie pétillante.

Lu par Solange


Margot d'Anvers

Jean-Claude Van Rijckeghem et Pat Van Beirs, Mijade

Abandonnée par sa mère surnommée la Rousse, Margot est recueillie dans un orphelinat dès sa cinquième année. Elle y vit jusqu'à ce que Piet le Noir, Esméralda la boîteuse et Karel le filou l'emmènent pour parcourir les foires. Pour nourrir ce petit monde, Margot déleste les bourgeois et les badauds de leur bourse. Arrêtée par la garde, elle est marquée au fer rouge sur l'épaule et condamnée à la pendaison. Pour sauver sa peau, Margot déclare être la fille d'un Grand d'Espagne.

Un roman picaresque qui mêle humour, espionnage et histoire tout en faisant revivre cette époque où les Pays-Bas tentent de résister à l'Espagne ! Ce livre est presque la définition de ce qu'est une lecture d'été réjouissante et intelligente. On en redemande...

Lu par Solange et Fabrice


La cigale du huitième jour

Mitsuo Kakuta, Actes Sud

Kiwako, une jeune femme court dans les rues de Tokyo, un bébé, Kaoru, dans les bras. Cette enfant n'est pas la sienne. Sans préméditation, elle vient de la voler.

A la fois "road-movie" puisqu'il relate la longue cavale de cette jeune femme à travers le Japon, mais aussi histoire à deux voix puisque Kaoru devenue adolescente nous fait entendre son enfance, son adolescence aux côtés de Kiwako, ce roman est d'une efficacité redoutable.

Faites-nous confiance, ce roman est ensorcelant !

Lu par Solange et Pierre


Un coeur en silence

Blanca Busquets, Les Escales

Teresa, très jeune, pauvre, découvre le violon dans une décharge. L'instrument décide de son destin : Teresa sera violoniste. Il y a aussi Anna. Jeune elle aussi mais bourgeoise. Elle a été contrainte de suivre des cours de musique. La passion l'étreint et elle devient une grande violoniste. Maria, elle,  travaille la musique baroque avec un grand chef d'orchestre. Alors, portrait de trois femmes et des liens qui les unissent, les dévoilent ? Roman choral construit comme un concerto ? Vous saurez tout en assistant à ce concert qui rend l'orchestre si nerveux.

Lu par Solange


Lisbonne mélodies

Joao Tordo, Actes Sud

Hugo, un musicien portugais émigré au Canada, acculé par les dettes, usé par l'alcool et les drogues, décide de rentrer dans son pays d'origine afin de peut-être retrouver le goût de vivre et d'achever enfin la composition qui le tiraille depuis des années. Il débarque chez sa sœur jumelle et se prend d'affection pour son neveu et Dulcineia, sa nourrice.

Un soir qu'il accompagne une amie de sa sœur à un concert de jazz, il entend se déployer la mélodie qui le hante sous les doigts virtuoses de Luis Stockman, un concertiste réputé.

C'est la chute aux enfers pour cet homme déjà mal en point. Il se persuade que Stockman lui a volé sa mélodie, comme par effraction, forçant les verrous de son esprit. Ou, pire encore, que Luis Stockman est en vérité son jumeau, mort né, qui aurait survécu de manière inexplicable et pourtant "réelle". Ne faisant de chacun d'eux que la moitié d'une même personne.

En cherchant de manière éperdue à percer cet insondable mystère, Hugo va se confronter à l'absurdité de sa condition d'Homme, se frotter au néant et à l'absence de sens dans ce monde… Toutes choses auxquelles on ne se risque pas impunément.

Un livre profond, subtil et fort bien écrit. Pour mystiques et mélomanes.  

Lu par Fabrice


Les secrets d'Angelkov

Linda Holeman, Les Escales

La comtesse Antonina mène une vie luxueuse mais solitaire. Elle n'a échappé au joug d'un père autoritaire que pour tomber sous celui de son mari, un homme dur et redouté dans une Russie dominée par le Tsar. Antonina ne survit que pour deux passions : la musique et son fils. Ce dernier lui sera enlevé lors d'une échauffourée avec ces cosaques et dans laquelle son mari perdra la vie. Seule, elle se bat pour retrouver son garçon. Enfin seule, pas tout à fait puisqu'elle sera épaulée par une galerie de personnages aussi complexes qu'ils ne sont alcooliques, amoureux, haineux... Un très bon roman dans lequel les retours sur le passé des intervenants éclairent le présent de tous. Un texte plaisant qui agrémentera votre été.

Lu par Solange


A toi

Claudia Pineiro, Actes Sud

Ines surprend une communication téléphonique de son mari. Il n'en faut pas davantage pour qu'elle découvre que son mari la trompe. Elle décide de le filer et le suit en voiture, discrètement, jusque dans un bois, endroit du rendez-vous clandestin de son homme. Et là, impuissante (et soulagée), elle assiste à l'assassinat par son mari (pourtant si prévisible) d'Alicia. Mais si Ernesto, vient de se défaire de son amante, il laisse derrière lui une multitude d'indices qui conduiront inévitablement la police à s'intéresser à lui. Tant pour éviter l'affront fait aux femmes bafouées que pour sauver son mari, Ines s'attache à effacer toutes les traces de la relation d'Ernesto avec Alicia. Elle y réussit brillamment. Mais c'est sans compter sur Charo, la nièce d'Alicia. La découverte de ce nouveau personnage va conduire Ines à rebattre les cartes et à revoir sa stratégie.

Un thriller tragicomique pour un roman addictif. Il y a longtemps qu'un texte ne m'avait tenu autant en haleine. Vous ne regretterez pas cette lecture. C'est impossible !

Lu par Pierre, Fabrice et Christelle


Numéro zéro

Umberto Eco, Grasset

Six journalistes sont embauchés pour créer un nouveau quotidien promis à la divulgation de la vérité et qui se révèlera un instrument de calomnie. Parmi eux, Braggadocio, probablement paranoïaque encore que peut-être pas, pratique l'investigation, affirme que Mussolini n'est pas mort à la fin de la guerre, tisse des liens entre les réseaux d'extrême droite, d'extrême gauche, le pouvoir et la police et, impossible autrement, le Vatican. Attendez-vous aux tentatives de coup d'Etat, aux empoisonnements, aux complots, aux stratégies de manipulation et de désinformation.

Alors, toutes ressemblances avec des journaux télévisés ou non, qui font, à coups de micro-trottoirs, leurs choux gras de l'infortune des autres seraient purement non-fortuites. Certes, le trait est forcé parfois jusqu'au burlesque, mais on ne peut s'empêcher de penser que "les conspirations de romans sont parfois plus vraies que la réalité".

Umberto Eco a largement dépassé les 80 ans. Nous lui souhaitons encore 100 ans de vie supplémentaires, histoire de profiter sans fin de son regard sur notre monde. Je dis cela sans prendre son avis. Peut-être ne les souhaiterait-il pas s'il considère devoir les partager avec le degré zéro d'ilntelligence d'une certaine presse et de la télévision en général.

In fine, regardez plus souvent Arté, lisez et ne laissez pas vos enfants se faire laver le cerveau par les réseaux pseudo-sociaux...

Lu par Pierre et Fabrice


Tentative d'évasion

Miguel Angel Hernandez, Seuil

Marcos est étudiant en dernière année dans une école des beaux arts. il se passionne pour l'art contemporain, pour son professeur Héléna et pour l'oeuvre de Bob Flanagan dont le coup de maître a été de clouer son sexe sur une planche et de le photographier. Le fait d'un détraqué ou de l'art. Marcos y voit une oeuvre qui surprend, qui indigne parce qu'elle est inattendue, contrairement à la cruauté que la télévision balance dans nos assiettes lors des journaux télévisés et qui n'émeut plus personne. De l'art donc, et de l'art social ! Son interprétation de l'oeuvre de Flanagan le désigne tout net pour être l'assisant de Montes, l'artiste radical du moment pour l'aider à réaliser une oeuvre qui parlerait de l'immigration. Et là, tout bascule...

Tentative d'évasion est une plongée dans les dérives les plus perverses de l'art contemporain. "Une tartufferie, une grande farce et, surtout, le fruit d'une dépravation redoutable, un jeu de riches et de snobs qui ne menait nullle part".

Un roman puissant et qui aide à réfléchir... Un très bon roman donc !!

Lu par Pierre


L'art de ne pas rompre

Daniel Glattauer, Grasset

Joana et Valentin vivent une grave crise de couple. Il n'arrivent plus à se parler, ne se supportent plus, se disputent sans cesse. Il décident de se faire aider par un conseiller conjugal. Une fois dans le cabinet du thérapeute, ils recommenncent leurs querelles à un point tel que le psychologue en perd son latin, ses facultés, ses techniques de réconciliation. Et la situation de devenir délirante quand le téléphone du conseiller sonne.

Un texte qui se lit d'une traite, qui se prête, qui s'offre (évitez quand même de l'offrir à un couple de vos amis en grosses difficultés, il risque de ne pas vous en vouloir...).

Lu par Pierre


Le secret de Tristan Sadler

John Boyne, Archipel

Le quotidien des soldats, la folie qui les guette, le froid, la faim, la crasse... Oui, le roman parle de cela comme il nous dit l'absurdité des combats, l'indiscible. Mais voilà, les apparences sont trompeuses. Le secret de Tristan Sadler n'est pas un roman de guerre. Impossible d'en parler plus sans déflorer le sujet. A vous d'entreprendre la lecture et de partager notre enthousiasme !

Lu par Solange


Vide-grenier

Patrick Mcguinness, Grasset

C'est curieux de classer dans la littérature étrangère un titre qui parle de Bouillon et, en poupées russes, de nos Ardennes, de la Wallonie et du peuple wallon. En fait, Patrick Mcguinness est écossais, mais a passé son enfance à Bouillon. Ecrit en anglais, le livre est formidablement traduit par Karine Lalechère. Vide-grenier est un voyage dans la mémoire. Par petites touches, un rien impressionnistes, l'auteur nous rend nostalgiques d'une époque pourtant très proche puisqu'il parle des années 80. Nous y croiserons la Semois, les vieux murs, le château, mais aussi Rimbaud et Verlaine, les moines trappistes, et, les seuls deux personnages à avoir atteint une stature internationnale : Godefroid de Bouillon et le peu  recommandable Degrelle.

Ce livre est une friandise. Il se déguste.

Lu par Fabrice et Pierre


Les Ferrailleurs, tome 1: Le Château

Edward Carey, Grasset

Bienvenue au château des Ferrailleurs! Un château, oui, mais n'allez pas imaginer des princesses à robes roses! Ici, on parle d'un château fabriqué en détritus, surplombant une mer de détritus, et habité par une floppée de gens timbrés à l'étage (la famille Ferrailleur), par leurs serviteurs au sous-sol (qui ont tous pour prénom: Ferrailleur), les uns et les autres ne pouvant en aucun cas se fréquenter. Une ambiance plutôt lugubre et foldingue, donc, et c'est là qu'on ne peut éviter le rapprochement avec Tim Burton. 

Dans cet univers que menace une tempête débarque une nouvelle servante, Lucy, qui a tout d'une rebelle intelligente. Elle osera d'ailleurs parler à un Ferrailleur pur sang: Clod. Clod, c'est presque l'unique gentil gars de l'endroit. Qui a pour don, hélas, d'entendre les objets parler, ce qui le fatigue. Mais ce don, il est important, car la caractéristique de cette famille, c'est que chacun de ses membres reçoit, à sa naissance, un objet qu'il devra garder toute sa vie. L'objet de Clod, c'est une bonde universelle... Et le jour-même où Lucy débarque, tante Rosamund a perdu son objet de naissance... Une perte qui ouvre un récit haut en couleurs et rebondissements.

Ce roman est une très chouette découverte qui plaira aux amateurs d'univers décalés et fantaisistes. Les illustrations de l'auteurs sont en parfaite harmonie avec l'atmosphère du texte, intelligent et très bien ficelé.

Regardez la petite vidéo pour vous mettre en appétit... Vivement les tomes suivants!

Lu par Anne


Priscilla

Nicholas Shakespeare, Grasset

A Paris, pendant l'occupation, un décret ordonne l'internement de tous les britanniques vivant dans la ville. Quelques centaines de femmes furent ainsi enfermées dans une prison désaffectée de Besançon. Parmi elles, Priscilla, la tante de l'auteur; Trente ans après sa mort, ce dernier tente, à partir d'une boîte contenant correspondance et photos de Priscilla, de faire la lumière sur le passé de cette femme qui, pour survivre à ces temps difficiles, n'hésitera pas à utilser ses charmes qu'elle a tentants.

Un très chouette roman ou récit (c'est selon) par un auteur qui nous avait déjà régalés avec son roman Héritage, paru maintenant au format de poche.

Lu par Solange

  


Voici les noms

Tommy Wieringa, Actes Sud

La ville, c'est Michaïlopol. C'est une ville décadente. Violence, arbitraire, corruption s'y côtoIent sous l'oeil désabusé de son commissaire de police, Pontus Beg. C'est bien dans cette ville que vont aboutir cnq migrants clandestins. Ils sont le reste d'une petite troupe de sept. Suscitant l'effroi de la population et mis à l'isolement, ils cachent sur eux un bien macabre colis.

C'est un livre impressionnant que nous vous proposons là. Une véritable condamnation de ce monde en ce début de XXIème siècle.

Lu par Solange


Les Friedland

Daniel Kehlmann, Actes Sud

Un roman en cinq chapitres pour décrire, ou plutôt pour déconstruire une famille...

En un : Arthur Friedland accompagne ses jumeaux Iwan et Eric ainsi que leur demi-frère Martin au spectacle d'un hypnothiseur. Une façon de faire connaissance avec les quatre principaux protagonistes de l'histoire.

En deux : Trente ans plus tard, Martin est devenu un prêtre catholique obèse qui ne croit plus en Dieu.

En trois : Toujours trente ans plus tard, Eric, financier véreux, est criblé de dettes après avoir joué et perdu l'argent de ses clients.

En quatre : Iwan, peintre médiocre, se répand sur le milieu de l'art dans lequel il a acquis une certaine notoriété par usurpation d'identité.

En cinq : Un "arbre généaloqiue" génial et jubilatoire.

Le tout : Un roman philosophique, ironique, intelligent et drôle pour dépeindre la faillite quasi générale d'une famille !

Lu par Pierre


La fuite

Myriam Montoya, éd. La Dragonne

En Colombie, dans les années 80, un peu avant la guerre civile. Une famille: oncles, tantes, cousins et cousines, frères et soeurs, ici et là, ramassés dans les difficultés financières, l'alcoolisme, la jalousie, l'abandon, la violence de l'une et de l'un... Les joies, les peines affluent dans cet univers et puis un jour Omaira s'enfuit, abandonnant là sa famille pour un homme. Personne n'en sortira indemne...

"On est rapidement captivé par cette intrigue, pleine de violence et de sensualité, qui chaloupe au son de la salsa et se teinte de trivialité. De la nonchalance à l’exubérance, du rire aux larmes, Myriam Montoya compose une mosaïque de personnages aussi excessifs qu’attachants, et signe ici un roman d’une grande puissance." (France Inter)

Rien à ajouter!

Lu par Anne


La vie volée de Jun Do

Adam Johnson, Editions de l'Olivier

Corée du Nord. Jun Do est un bon citoyen : il travaille pour son pays. Lors d'une mission d'espionnage en mer, il fait acte de bravoure et accède au statut de héros national. On le fête, on l'expose, on le choit... Mais, sous les cieux de la Corée du Nord, la roche tarpéenne n'est jamais si proche que lorsqu'on est adulé ! La disgrâce le conduit dans les geôles du pays où il fait connaissance avec la torture.

"Citoyens, rassemblez-vous devant vos haut-parleurs ! Dans votre cuisine, votre bureau, votre atelier, partout où vous pouvez nous entendre, montez le son, et écoutez l'histoire de la plus grande nation du monde, la République populaire démocratique de Corée !".

Terre de violence, surtout ! Terre de corruption avant tout ! Adam Johnson, parti enquêter dans ce pays interdit, nous le restitue dans un roman époustouflant.

Lu par Solange


Je refuse

Per Petterson, Gallimard (Du monde entier)

A l'aube, à l'heure où les pêcheurs se retrouvent au bord du lac, Jim croise Tommy. Une rencontre au hasard qui va ébranler ces hommes, des amis qui ne se sont plus vus depuis 30 ans, et dont nous découvrons l'histoire dans un magnifique récit polyphonique qui vogue à travers les âges.

Il y a Tommy, dont la mère disparut un jour sans laisser de trace, le laissant avec ses trois soeurs et un père violent. Une famille ensuite explosée en différentes familles d'accueil.

Il y a Jim, élevé par sa mère pieuse, beau garçon promis à un bel avenir. Les garçons sont amis depuis toujours, et comptent le rester à jamais.

Et pourtant, le destin est farceur. Pourquoi les amis se sont-ils perdus de vue? Pourquoi Jim a-t-il laisser partir sa joie de vivre, comment Tommy a-t-il réussi à s'en sortir? Qu'advint-il de leur entourage?

Nous côtoyons dans ces pages issues du froid norvégien de beaux personnages, sincères et sans prétention, qui parfois refusent leur sort. Parfois. Un magnifique roman dont il est difficile de sortir.

A lire également, du même auteur: Pas facile de voler des chevaux.

Lu par Anne


La patience du franc-tireur

Arturo Perez-Reverte, Seuil

"Un graffiti légal n'est pas un graffiti" ! L'auteur de cet aphorisme est Sniper, graffeur aussi génial qu'introuvable et auteur de performances stupéfiantes sur les murs et les monuments des villes qu'il fréquente. Alejandra Varela, spécialiste de l'art urbain, est chargée par un éditeur  de retrouver Sniper au motif de le convaincre de participer à la réalisation d'un catalogue de ses oeuvres.

Une traque haletante, une réflexion sur la fonction de l'art aujourd'hui et les nouvelles formes de rebellion dans notre société sont les piliers de ce roman que vous ne lacherez pas.

Lu par Pierre


Petits oiseaux

Yoko Ogawa, Actes Sud

L'aîné ne travaille pas. On l'appelle le monsieur aux oiseaux. C'est lui qui entretient la volière de l'école maternelle. Son calme est rassurant pour les oiseaux. C'est un rêveur qui ne parle que le pawpaw, leur langage fait de mots oubliés depuis longtemps. Le cadet est régisseur. C'est un homme attaché aux lieux de mémoire. Parfois ils veulent partir en voyage. Valises en main, ils s'arrêtent devant la volière, palabrent avec les oiseaux et oublient leur projet de départ. Mais un jour, le calme du  quartier est en danger : un enfant de l'école a dispau.

A vous, lecteurs, nous vous souhaitons un beau voyage dans ce livre de douceur et de poésie.

"Mais en écoutant le bengali, il réalisa qu'il s'agissait bien d'un chant d'amour. Aucun être vivant au monde ne pouvait chanter avec autant de sincérité motivée par autre chose que l'amour..."

Lu par Solange


Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante

Mohsin Hamid, Grasset

Originaire de la campagne d’un pays "d’Asie mutante", le protagoniste livre à ses lecteurs quelques conseils pour s’en sortir quand on naît dans un tel contexte : partir à la ville, trouver la juste place à accorder à l’amour, aux études,… Sous ces conseils, c’est le parcours d’un jeune homme, puis d’un homme et d’un vieillard que l’on découvre, et les clichés de cette société en filigranes.

Le roman est écrit à la 2ème personne du singulier, façon "essai sur le bonheur". Le style, rempli d’autodérision et de cynisme, pose la question de savoir où se situe l’essentiel dans une vie.

Lu par Anne


Prières pour celles qui furent volées

Jennifer Clément, Flammarion

Dans les montagnes du Guerrero, dans un petit village perdu entre México et Acapulco, vit une communauté de femmes. Les hommes, ils sont partis chercher du travail aux Etats-Unis et depuis, rares sont ceux qui donnent encore des nouvelles.

Ladydi n'échappe pas à ce sort, et vit avec sa mère sur ces terres arides où naître fille est un manque de chance. En effet, les narcotrafiquants rôdent et kidnappent les jolies filles pour en faire des esclaves sexuelles. Dès leur enfance, ces demoiselles ont donc pris l'habitude de se couper les cheveux et de s'habiller en garçons. Adolescentes, elles se cachent dans des trous dès qu'arrive une jeep aux vitres teintées...

Dans ce contexte contemporain (!), la seule issue est de quitter le sol qui les a vu naître... Pour le meilleur ou pour le pire?

Révoltant, choquant, on gardera longtemps ce très bon texte en tête...

Lu par Anne


Le Printemps du loup

Andrea Molesini, Calmann-Lévy

1945. Pietro, jeune orphelin rempli d’imagination, vit caché dans un couvent d’Italie sous la protection de Frère Ernesto. A ses côtés, il y a Dario, son ami si taiseux mais « très fort en calculs ». Il y a les deux vieilles sœurs juives qui, quand elles marchent ensemble, claudiquent et « tictatoquent ». Et il y a la jeune Sœur Elvira, qui ne ressemble pas à une sœur (« elle est bien trop jolie ! ») et qui écrit chaque jour son journal. 

Lorsque le couvent est menacé, la tribu doit fuir. Commence un long périple sur la mer, dans les forêts, ponctué de rencontres, notamment avec un Allemand qui décide de les protéger. Mais pourquoi ? Que cache-t-il ?

En qui avoir confiance ? Où est la vérité ? Comment atténuer la peur ? Ces questions, en temps de guerre et formulées par un enfant, engendrent des réponses multiples remplies de naïveté (ou pas…) et de fantaisie enfantines. Une manière de contrer la brutalité, façon "La vie est belle".

C’est beau, triste, effrayant et plein d’espoir !

Lu par Anne


La couleur du lait

Nell Leyshon, Phébus

Mary, m.a.r.y., écrit ce texte en 1830, de sa plume. Chose qu’elle n’aurait pu faire avant… Quand elle était encore la cadette d'une famille composée de 4 filles, pour le malheur du père qui aurait tant aimé des bras d’hommes pour l’aider à la ferme, ce père qui transmettait si bien son ressentiment … Mais un jour le pasteur a proposé d’engager l'une des filles pour veiller sur son épouse souffrante. Mary fut choisie, elle qui avec sa patte folle était trop lente à l’ouvrage. Alors Mary, du jour au lendemain, a quitté ses vaches adorées, son grand-père complice et sa famille. Elle est arrivée dans le monde des lettrés, avec sa franchise et son ignorance…

Les choses ne se passaient pas trop mal, jusqu’au décès de Madame….

Qui sont les braves, qui sont les sots?

Lu par Anne


L'été des noyés

John Burnside, Métaillé

L'héroïne s'appelle Liv. Elle vit avec sa mère dans une île au nord de la Norvège, là où l'été est incroyablement doux et propose des nuits blanches. Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d'une femme à l'irrésistible beauté. Et le thriller s'engage... Noyades, disparitions... Liv, amie de plusieurs disparus, tente de comprendre mais ne peut donner aucun sens aux faits.

Voici un roman intense, poétique, lyrique, féérique et dérangeant; Comme Liv, il est difficile au lecteur de se situer entre ce qu'il sait et ce que l'auteur lui donne à rêver. Ce thriller ravira les lecteurs confirmés et amateurs du genre "collision entre folie, mystère et mythe".

Essayez le roman. Si vous n'aimez pas, on vous l'échange...

Lu par Solange


Les douze tribus d'Hattie

Ayana Mathis, éd. Gallmeister

En 1923, Hattie arrive à Philadelphie avec sa mère et ses soeurs pour fuir la ségrégation raciale qui sévit au Sud du pays. Elle a 16 ans, tombe amoureuse d'August, l'épouse. De leur union vont naître onze enfants, et une petite-fille, douze individus dont on nous raconte une tranche de vie, un moment charnière. Derrière leurs souffrances, leurs déceptions, leurs croyances et leurs rêves, c'est une mère que nous découvrons, avec ses forces et ses faiblesses. Un pays aussi, qui  peu à peu, si lentement, sort de ses préjugés raciaux.

L'auteur dresse un portrait franc et sincère de ses personnages. D'une mère qui, pour subvenir aux besoins de sa famille, oublie les gestes de tendresse. D'une femme déçue par son époux, d'une femme qui perd ses illusions, mais dont le courage n'a pas d'égal!

Excellent roman!

Lu par Anne


Le dernier été du siècle

Fabio Geda, Albin Michel

Le temps d'un été, Simone, un vieux grand-père juif, va partager sa maison avec son petit-fils, Zeno, qui jusque-là ignorait même jusqu'à son existence.

A priori peu de points communs entre cet homme qui vit dans la montagne plus ou moins retiré du monde et ce garçon, éloigné de ses proches et de ses amis, malgré lui. Et pourtant, ces deux êtres vont s'apprivoiser et lier une relation tendre et solide, en faisant fi des incompréhensions et des non-dits familiaux. Dans leur histoire, le lecteur retrouvera un peu de lui-même.

L'auteur nous livre alternativement la vie de chacun et retrace ainsi la vie en Italie au cours du XXe siècle (fascisme, seconde guerre mondiale).

Un roman magnifique. Nous avions déjà été séduit par son précédent roman: Dans la mer, il y a des crocodiles.

Lu par Morgane


Les boîtes en carton

Tom Lanoye, éd. De la Différence

Ce roman bien de chez nous plonge le lecteur dans les années 60 et suivantes, au sein d’une petite bourgade flamande et de son lot de personnages hauts en couleurs qui nous rappellent forcément quelqu’un de notre entourage.

Si l’histoire centrale est celle des premières amours de Tom pour le magnifique Z. (dont on tombe amoureux nous aussi !), il est également question de bien d’autres souvenirs, divers et variés : les trois femmes de sa vie (de famille), les semaines avec la mutualité chrétienne dans les Ardennes ou en Suisse, l’école primaire, puis secondaire, avec son lot de professeurs jésuites –et les autres, le voyage rhéto,….
On se retrouve, on retrouve nos parents, les gens du village, des anecdotes à se tordre de rire et de la sensibilité à chaque page.

Un moment de pur bonheur!

Lu par Anne

Création SIP