Les os des filles

Line Papin, éditions Stock

 
A Hanoï, les guerres se succèdent. Le quotidien, ce sont les bombes qui tombent et le peuple qui souffre. Line Papin nous raconte trois générations de femmes qui ont toujours dû se battre pour rester debout. Et puis il y a l'autre guerre: la guerre intérieure. L'auteure, d'origine vietnamienne, retourne tous les 5 ans à Hanoï pour tenter de réconcilier passé et présent.
 
Ce roman, l'histoire d'un exil et d'un déracinement vus par les yeux d'un enfant, est une petite merveille d'écriture! Certains critiques voient même en Line Papin une nouvelle Marguerite Duras. Et nous recevrons ce talent des lettres françaises le mardi 10 septembre!

 


Ma chérie

Laurence Peyrin, Calmann-Levy

Née dans un village isolé de Floride, Gloria, Mercy, Hope était si jolie qu'elle a été repérée par un photographe, puis propulsée Miss Floride 1952. Tout le monde l'appelle "Ma chérie", elle qui est si belle, si douce, si... . Jusqu'au jour où Ma Chérie est trahie. Son monde s'écroule. Plus rien ne lui appartient. Seule sa sacoche l'accompagne sur la route.

L'auteure, qui affectionne particulièrement les héroïnes acculées à changer de vie et les rencontres qui les aident dans leur combat pour la liberté, nous offre une belle lecture!

Lu par Béatrice


Depuis, mon coeur a un battement de retard

Valérie Cohen, Flammarion

Emma est un joli brin de femme, mais ne mesure qu'1 mètre 50 1/2. Son premier amour, Jean-Philippe, lui a permis de se sentir grande, très grande, mais un jour il l'a quittée. C'était il y a vingt ans et pourtant, cet abandon lui est toujours insupportable... "Vous souffrez de nostalgie aigüe !", lui souffle Blandine, une dame insolite rencontrée dans un lieu inattendu.

Pour cette nostalgie, Emma est-elle prête à sacrifier sa vie, qui est aujourd'hui comblée ? Et si tout ne suffisait pas ? Faut-il oublier le passé ou l'apprivoiser ? Heureusement, les amis veillent !

Une belle comédie dans laquelle chacun peut retrouver un peu de ses doutes.

Lu par Béatrice


Une histoire italienne

Laura Ulonati chez Galllimard

Dès sa jeunesse, Attalo Mancuso voue un culte à Mussolini. Le caractère homérique du personnage le fascine. C'est certain de défendre la grandeur retrouvée de l'Italie qu'Attalo embarque pour rejoindre l'Abyssinie et donner l'Ethiopie au Duce. Attalo vit mal cette guerre sans panache, faite de victoires faciles, mais aussi de rapines, d'assassinats, de viols et autres horreurs. Il rentre en Italie désenchanté.

Ce court roman, tout en intensité, est le portrait d'une époque. Comme il est écrit en quatrième de couverture, ce texte est presque un devoir de mémoire, contre l'insouciance des gens comme il faut pour qui tout cela était normal. Magnifique !

Lu par Pierre


Sam

Christophe Ghislain chez Albin Michel

Sam est partie, sans un mot, sans une explication. Le père de Tobias, cinq ans, est à la dérive. Jusqu'au jour où il décide de se ressaisir. Il lache l'alcool et embarque avec son fils dans sa vieille voiture déglinguée. Un objectif, rejoindre un coin perdu, un bout du monde norvégien où il pense que Sam s'est installée. C'est parti pour un "road movie" rugueux dans des espaces dont la sauvagerie est vertigineuse. Si vous aimez l'errance dans des paysages bruts, si vous aimez la poésie et si vous aimez l'extravagance, ce roman est écrit pour vous.

Lu par Pierre


Le procès du cochon

Oscar Coop-Phane chez Grasset

Du XIIème au XVIIIème siècle, en Europe, les hommes jugeaient les animaux. Dans ce court roman, c'est un cochon qui sera jugé. Divisé en quatre parties (le crime, le procès, le supplice et l'épilogue), ce texte se lit presque comme une pièce de théâtre. On y rencontre les avocats des deux parties (sourires), les témoins, le médecin légiste, les jurés, le bourreau et même un curé pour confesser la bête (rires).

Lancez-vous dans ce texte allégorique dans lequel, comme le dit la quatrième de couverture, chacun reconnaîtra le porc qu'il voudra !

Lu par Solange


Oyana

Eric Plamondon, Quidam éditeur

Après le sublime Taqawan, voici Oyana.

Oyana, la quarantaine, vit à Montréal depuis des années avec son époux médecin. Lorsqu'un jour elle lit par hasard dans un journal que c'en est fini de l'ETA, l'organisation indépendantiste basque, tout bascule. Il est temps pour elle de dire la vérité à son époux, et de rentrer, enfin, chez elle... Car Oyana est une fille du pays basque, marquée à vie par son histoire violente. Et parce que l'histoire l'a obligée à s'exiler, et à taire ses origines, Oyana s'est recréée une vie ailleurs. Mais quand son pays est enfin calmé, le besoin d'y retourner est trop grand...

Ce roman en partie épistolaire se lit d'une traite, et nous rappelle le long, très long combat du peuple basque. C'est aussi le récit d'une vie qui bascule à cause d'un détail.

Lu par Anne


San Perdido

David Zukerman chez Calmann Lévy

L'histoire se déroule à San Perdido au coeur de Panama. Votre attention sera attirée par un jeune garçon muet, à la peu noire et aux yeux d'un bleu glaçant. Ses mains sont énormes et donnent au gamin une force singulière. Dès qu'il apparaît sur la décharge sur laquelle pullulent des gens affamés, les oiseaux s'envolent, les chiens errants détalent et les rats s'enfuient. Venu de nulle part, cet enfant  mystérieux endossera le rôle de justicier silencieux au service des femmes et des opprimés. Il deviendra une légende et le héros d'une population oubliée.

Enorme coup de coeur de Julie, Robert et Solange


La malchimie

Gisèle Bienne chez Actes Sud

Lorsqu'elle était venue à Visé, Gisèle Bienne nous avait parlé de son frère, de sa passion pour le football. Nous le retrouvons dans ce texte d'une très grande intensité. Nous le retrouvons à l'hôpital, traité pour un cancer "professionnel", le cancer des agriculteurs. Véritable réquisitoire contre le traitement chimique de nos sols et ses dégâts cachés sous le nom très sage de "phytosanitaire", la malchimie nous émeut, nous touche, nous révolte, nous écoeure... Reste la plume de Gisèle Bienne, potion magique et curative qui nous donne tant envie de la réinviter sur nos terres.

Lu par Pierre

 


Les gratitudes

Delphine de Vigan chez Lattès

Elle s'appelle Michka. Elle est âgée. Elle ne peut plus vivre seule. Elle perd l'essentiel: elle perd les mots.

Elle s'appelle Marie. Elle doit beaucoup à Michka. Elle ne l'oublie pas et passe régulièrement la voir dans sa petite chambre à la maison de retraite.

Il s'appelle Jérôme. Il est orthophoniste. Il travaille les mots avec Michka, non pour la guérir, mais pour retarder l'échéance où les mots auront tous disparu.

Ces trois-là écrivent un moment de grâce dans ce nouveau roman de Delphine de Vigan. Offrez-vous la lecture de cet hymne à la délicatesse...

Lu par Pierre


Le sang des Mirabelles

Camille de Peretti chez Calmann Lévy

Au coeur du Moyen Âge, probablement à l'époque d'Alienor d'Aquitaine, deux soeurs se bâtissent un destin. L'aînée, mariée à 17 ans, semble assumer son rôle de femme dévouée, ombre de son mari. Elle sait lire et découvre, dans le secret, le véritable amour. La cadette, délurée et espiègle, a suivi sa soeur dans le château de son époux et donne à penser que son rôle de dame de compagnie, couturière et brodeuse, sera son seul horizon. Que  nenni ! Elle s'adonne, en cachette, à sa passion pour la médecine.

Le sang des Mirabelles offre aux lecteurs une saga dans laquelle s'ourdissent les complots et les manigances. Les désirs d'émancipation des deux jeunes filles, à l'époque où les femmes sont réduites au silence, parfument ce roman historique d'un vent de fraîcheur.

Pierre


"C'est toujours dans les histoires d'enfants, naïves ou, comme on dit "bêtes comme chou", que se dit quelque chose qui ne vous quitte plus.
C'est par la porte des enfants que j'entrai en littérature."
Jacques Weber


Vigile

Hyam Zaytoun au Tripode

Au départ, une petite douleur au coeur, un soir. Et puis pendant la nuit, ce bruit étrange que fait la respiration de son compagnon. La narratrice comprend vite qu'il s'agit d'un arrêt cardiaque. Ses gestes suffiront-ils à sauver le père de ses enfants? Combien de temps durera le coma artificiel dans lequel il est placé? Avec quelle issue?

Ce sont des jours d'émotions intenses que raconte l'autrice, entre espoir fou et crainte de la perte. Des jours pendants lesquels la famille et les amis prennent toute leur importance, et où l'amour qui unit ce couple irradie face à l'idée du deuil.

Un texte court mais bouleversant! (Qui fait verser des larmes dans un train bondé)

Anne


Personne n'a peur des gens qui sourient

Véronique Ovaldé chez Flammarion

Pourquoi Gloria récupère-t-elle ses filles à l'école et les embarque, sans prévis, pour un voyage à travers la France ? Quelle menace fuit-elle ? Pour le savoir, il faudra revenir en arrière, dans les eaux troubles de son passé. Dans ce roman absolument fascinant et remarquable, Véronique Ovaldé met en scène un personnage de maman d'un implacable sang froid et pose une question : jusqu'où peut-on aller pour protéger ses enfants ?

Ne manquez ce roman sous aucun prétexte !

Lu par Pierre et Marie


Les mafieuses

Pascale Dietrich chez Liana Levi

Ah ça, pour être original, c'est original ! Pour être drôle, c'est drôle et pour être noir, c'est noir !

Leone est un vieux mafioso grenoblois, ayant une femme et deux filles. Sa femme s'est parfaitement accomodée des activités de son mari. Sa première fille aussi. Elle a d'ailleurs beaucoup d'idées pour améliorer le business de son père. La seconde, qui a parfois mauvaise conscience, essaye de se racheter en travaillant dans l'humanitaire.

Voilà le decor planté ! C'est juste que malade et à l'article de la mort, Leone perd les pédales et laisse une dernière instruction : lancer un tueur à gages aux trousses de sa femme pour qu'elle le rejoigne rapidement dans l'au-delà. Et vous voilà parti pour deux bonnes heures de lecture dans une comédie astucieusement féministe et délicieusement noire !

Lu par Pierre


Rendez-vous à Parme

Michèle Lesbre chez Sabine Wespieser

La narratrice découvre un exemplaire de La chartreuse de Parme dans un carton de livres qu'un vieil ami lui a légué à sa mort. Ce livre la ramène à l'été de ses 14 ans, quand un homme qui avait perdu une fille de son âge lui lisait ce roman sur une plage. Au terme de ses vacances, cet homme lui avait dit : "Quand vous serez plus grande, vous irez à Parme, il faut lire ce roman de Stendhal à Parme."

Des années plus tard, la découverte du roman dans le carton la décide à obéir à cette injonction. Ce sera l'occasion d'une belle sarabande théâtrale dans laquelle défileront des silhouettes dont les spectacles et les écrits ont tant compté.

Rendez-vous à Parme est tout à la fois une invitation à relire ce roman, à visiter Parme et un rendez-vous de tous les possibles. Comme au spectacle...

Lu par Pierre.


 

Première dame

Caroline Lunoir chez Actes Sud

Et voilà, c'est dit, c'est proclamé... Il ne pourra pas reculer, les médias se sont emparés de l'information. Paul sera bien candidat aux primaires de son parti en vue de l'élection présidentielle. Marie, sa femme, commence la rédaction d'un journal pour tenir la chronique des deux années à venir qui seront riches en suspense et promesses. C'est ce journal que Caroline Lunoir nous donne à lire. A travers cette campagne fictionnelle où le lecteur peut reconnaître toutes les affaires politico-érotico-financières qui ont ébranlé la France ces dix dernières année, c'est un portrait de femme inoui qui s'offre au lecteur. A l'abnégation, au cynisme, à l'amour ou à l'ambition d'accompagner un homme jusqu'aux portes du palais se mêle l'analyse intime d'une femme qui ne vivait que pour ses proches.

Ne passez pas à côté de ce roman enlevé et teinté d'ironie.

Lu par Pierre


Né d'aucune femme

Franck Bouysse, La Manufacture du livre

Un prêtre écoute la confession d'une femme dont il ne reconnait pas la voix. Elle le prévient que le lendemain, il sera amené à bénir le corps d'une dame à l'asile, et lui demande de prendre les carnets qu'il trouvera sous la jupe de la défunte. Le prêtre se charge de cette mission et, quand il demande au directeur de l'asile où le corps sera enterré, ce dernier lui répond qu'elle ne mérite pas qu'on l'enterre: cette femme a tué son propre enfant.

Commence alors le récit de Rose, qui fut vendue par son père à un riche propriétaire, qui devint bonne à tout faire de cet homme, et de la mère de celui-ci... Une véritable chute progressive vers l'enfer.

Ce roman est sombre, terriblement sombre, et addictif, terriblement addictif: vous n'en sortirez pas indemne! Un auteur à lire absolument!

Lu par Anne


Je m'enneige

Benoit Sourty, éd. de l'Asphalte

Il a 25 ans. Son quotidien, c'est grasse mat', des verres avec les copains, des filles de temps en temps, des joints beaucoup. A la maison, son père qu'il évite au maximum. Trop peu de contacts avec son frère jumeau, parti vivre ailleurs. Et régulièrement, les visites à sa mère, condamnée par une maladie héréditaire. Sa mère qui a perdu ses esprits et ne prononce plus qu'un mot:  "Varsovie". Pourquoi Varsovie? Les frères s'interrogent, et dans l'espoir de provoquer une réaction chez leur mère, ils décident de l'emmener en Pologne, voyage de la dernière chance.

Sous des allures de tête à claques, le narrateur "qui ne fait rien de sa vie", nous interroge... comment avoir de l'espoir et des projets quand on se sait atteint d'une maladie dégénérative, quand il est si compliqué de communiquer avec sa famille, quand l'affection dont on a tant besoin ne se manifeste pas?

Un roman doux-amer à découvrir.

Lu par Anne


Compromis

Philippe Claudel chez Stock

Deux amis de trente ans sont seuls dans un appartement vide. Le premier est un comédien médiocre, le second un dramaturge raté. Le premier vend l'appartement et a demandé à son ami d'être présent lors de la signature du compromis de vente, pour rassurer l'acheteur.

En attendant, on se parle, on se flatte, on se taquine, on se blesse et on se fâche... Arrive monsieur Duval, l'acheteur !

Philippe Claudel signe avec Compromis une pièce de théâtre géniale. Nous savons que le théâtre s'achète peu et se lit peu. Alors, si vous ne devez lire qu'une seule pièce dans l'année, dans la vie, que ce soit celle-ci... Elle est vraiment trop bien !

Lu par Pierre


Nous aurons été vivants

Laurence Tardieu chez Stock

Lorette est partie il y a sept ans. Elle est partie sans explication, laissant sa mère, Hannah, bouleversée. Pour Hannah, plus rien ne sera comme avant. Jusqu'au jour où Hannah croit apercevoir Lorette à un arrêt d'autobus. Cela provoque en elle un séisme violent et met à mal tout ce qu'Hannah s'était évertuée à oublier. En revenant à la fiction, Laurence Tardieu nous livre un roman tout en dualité : mère et fille, l'ombre et la lumière, les vivants et les morts. Romanesque en diable, Nous aurons été vivants nous conduit à une conclusion jouissive : quelle joie d'être vivant !

Nous recevrons Laurence Tardieu le jeudi 14 mars à 20 heures.

Ce roman a été lu par Pierre et Christelle


Ce qui nous revient

Corinne Royer chez Actes Sud

Louisa avait dix ans lorsque sa mère l'a embrassée en lui disant "je reviens". Elle  ne reviendra jamais. Ce n'est que plus tard que Louisa apprendra de son père la raison de la fuite d'Elena : enceinte d'un enfant trisomique, elle s'est absentée pour un avortement et s'est ensuite sentie incapable de rentrer chez elle. Quinze ans plus tard, Louisa, préparant un doctorat en médecine, rencontre Marthe Gautier qui, à la fin des années cinquante, a joué un rôle capital dans la découverte du chromosome surnuméraire de la trisomie 21 avant de se voir écartée de l'histoire officielle de la médecine au profit d'un collègue masculin.

Corinne Royer profite de Louisa, un personnage purement fictionnel, pour réhabiliter dans son droit Marthe Gautier, surnommée la Découvreuse oubliée.

Un gros coup de coeur qui paraîtra en janvier...

Lu par Solange


Le dernier fleuve

Hélène Frappat chez Actes Sud

Vous pourrez imaginer les deux héros de l'histoire tels des enfants sauvages. Vous ne saurez ni d'où ils viennent ni où ils vont. Ils surgissent le long d'un fleuve, dans un paysage déserté. Ils s'y posent car il y a là un hangar sans toit qui pourra leur servir de havre momentané. Ils repartiront, enfin... c'est ce qu'ils pensent. C'est qu'une dame, bien mystérieuse, leur apporte de la nourriture. Puis une petite fille que les garçons vont appeler "Vive" les rejoint. Serait-elle surgie du fleuve ? Avec elle, ils vont vivre une bien curieuse épopée faite de rencontres extraordinaires, menaçantes ou encore effrayantes.

Ce roman est comme les histoires du soir que nous racontons aux petits : ils existent moins pour endormir les grands que pour leur réapprendre à rêver.

Osez cette lecture...

Lu par Solange


Les livres parus en 2018 et toujours d'actualité...

La traversée du paradis

Antoine Rault chez Albin Michel

Dans ce grand roman d'aventures, Antoine Rault raconte le destin de personnages allemands, russes et français, à travers lesquels il dresse le portrait d'une époque, l'Europe des années vingt bouleversée par la guerre et la révolution communiste. Tout  le roman tourne autour de Charles Hirscheim, un agent double envoyé en Russie. Il s'y fait passé pour un communiste alors qu'en réalité, il est à la recherche d'une jeune danseuse russe qu'il aime, qu'il a rencontrée à Berlin  et qui a mystérieusement disparu du jour au lendemain.

Une fresque palpitante qui devrait être lue aux nostalgiques de régimes honnis pour leur brutalité.

Lu par Pierre


Abigaïl Seran

Jardin d'été chez Luce Wilquin

Pour une fois, Eléonore et Charles, jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pendant les vacances de juillet : les jumeaux et Iris, la fille d'Agathe, leur aînée, angoissée d'abandonner son enfant à ses parents. Le moment rêvé pour resserrer les liens.

Alors que les cousins préparent ensemble un spectacle et découpent, pour les besoins de la scène, une vieille robe de leur grand-mère, Iris découvre un anneau qui révèle un passé enfoui.

Elé n'avait jamais raconté parce qu'il était toujours trop tôt ou trop tard...
Cet été, c'est décidé, Elé est prête. Les enfants doivent connaître son histoire.

Un roman d'une très grande tendresse.

Lu par Béatrice


Ivan Jablonka

En camping-car chez Seuil

Notre vie, nos décisions actuelles sont intimement liées à notre enfance et à notre éducation. C'est à partir de ce postulat que l'auteur nous raconte, au travers de ses histoires de vacances en camping-car avec ses parents, son parcours et les valeurs acquises durant cette période. Des Etats-Unis aux îles grecques, en passant par l'Espagne et le Maroc, nous suivrons son voyage initiatique.

Entre essai et autobiographie, l'auteur nous livre une véritable ode au voyage et à la liberté.

Lu par Julie


Elisabeth, en hiver

Michelle Fourez chez Luce Wilquin

C'est décembre et il neige. Elisabeth est debout, face à la fenêtre. Bien qu'elle ait deux enfants et trois petits-enfants, elle se sent seule. Son mari l'a quittée il y a un bon bout de temps. Elle se souvient alors de leur rencontre, de la passion des corps, du corps de Pierre aimanté au sien, aimants, amants. Leurs deux enfants sont nés de ce désir fou et ils sont beaux de ce désir-là. Mais Pierre est parti. Et maintenant, il est vieux, il souffre et demande qu'on l'aide à mourir.

Un roman poignant qui nous parle avec délicatesse, tendresse même, de la solitude, de la maladie, de l'amour et du temps qui passe.

Lu par Solange


Cobre (cuivre)

Michel Claise chez Luce Wilquin

Chili, le 11 septembre 1973. La junte militaire renverse le gouvernement du président Allende. Juste avant de mourir dans son palais, ce dernier confie à Jorge, son jeune chargé de communication, une mallette et une mission. Cette mission va le conduire sur les routes et dans le geôles d'un pays qui a basculé dans l'horreur : exécutions sommaires, arrestations arbitraires, tortures, disparitions des opposants... Poursuivi par le commissaire Ramon Gil, Jorge tente de réussir sa mission et de survivre à une véritable chasse à l'homme.

Lu par Pierre


Un état d'urgence

Mathieu Bermann chez P.O.L

Jusqu'à quel point peut-on aimer ?

Louise a des convictions : elle n'est pas militante, mais quand même, elle ne peut pas tout accepter. Et voilà qu'elle tombe amoureuse d'un garçon, Maxence, qui ne fait pas mystère de voter Front National. L'histoire pourrait ou devrait s'arrêter là. Eh bien non, c'est là qu'elle commence.

Un roman frais, pétillant même, pour nous relier au monde qui nous entoure, celui qu'on ne peut ou qu'on ne veut pas voir.

Lu et conseillé par Pierre

 


La rose de Saragosse

Raphaël Jerusalmy chez Actes Sud

Nous sommes à Saragosse à la fin du XVe siècle, Torquemada assoit l'Inquisition et la terreur sur la ville avant d'écraser l'Espagne. Les Juifs ou les nouveaux convertis à la religion catholique sont en danger de mort et risquent le bûcher.

Apparaît alors Angel de la Cruz, un familier, un indic si vous voulez. Il se vend au plus offrant, même à Torquemada, mais c'est aussi un artiste. Elle, c'est Léa, une jeune bourgeoise, orpheline de mère, élevée dans le raffinement des livres et des arts, espiègle et redoutablement indépendante.

Dans le contexte noir et obscur de l'Inquisition, Raphaël Jerusalmy dévoile un ballet improvisé entre ces deux personnages.

Un magnnifique roman d'une actualité redoutable. Les professeurs pourront le faire lire dès le passage en poche. Les étudiants  pourront rencontrer l'auteur pour un moment d'anthologie.

Lu par Pierre

 


Clientèle

Cécile Reyboz chez Actes Sud

Une avocate spécialiste en droit du travail reçoit et écoute ses clients avant de s'engager à leurs côtés. Mais une fois qu'elle ferme la porte de son cabinet, son regard se modifie. Elle devient à son tour cliente d'un autre, d'un commerce, d'une idée, de son compagnon ou de son fils.

Cécile Reyboz, elle-même avocate en droit du travail, conjugue admirablement son monde avec un autre : celui de la fantaisie et de l'imagination.

Nous souhaitons le lectorat le plus grand pour ce livre troublant, étonnant et, en fait, très optimiste. Nous avons entré une demande auprès de l'éditeur pour recevoir l'auteure. Soyez attentifs !


Donner un smartphone à un enfant serait comme lui donner chaque jour un gramme de cocaïne. L'utilsation de Snapchat© ou Instagram© est aussi addictive que de boire de l'alcool ou utiliser de la drogue.

Mandy Saligari et tant d'autres spécialistes des drogues et des addictions.


Bénédict

Cécile Ladjali chez Actes Sud

Bénédict, enfant d'une mère iranienne et d'un père suisse a grandi entre l'Orient et l'Occident. Bercé par la  poésie, il professe la littérature comparée à Lausanne et, un semestre sur deux, à Téhéran.Figure provocante, il fait résonner dans les amphithâtres les mots de liberté. Ce roman remarquable, peut-être le plus abouti jamais écrit par Cécile Ladjali est aussi le roman des doubles et des contraires. Tout y a son miroir pour rendre une image inversée : le sexe, la culture, la liberté...

Pour nous, Bénédict  est un vrai chef-d'oeuvre qui mérite d'être lu dix fois et conseillé et prêté mille fois plus.

Lu par Béatrice et Pierre.


Les passagers du siècle

Viktor Lazlo chez Grasset

Les passagers du siècle propose à ses lecteurs une grande fresque qui les emmène de la guerre de 1870 à celle de 40/45, de la traite négrière à la Shoah. Sur cinq  générations et trois continents, nous suivrons essentiellement le destin des familles de Yamissi et de Isaak. Yamissi est née en 1850 sur les rives du fleuve Oubangui, a été arrachée aux siens et vendue comme esclave. Isaak, juif polonais, issu des mouvements anarchistes a vécu des utopies politiques et sa famille a été décimée comme bien d'autres familles juives de la Mitteleuropa. Ce sont les enfants de ces deux personnages qui, en 1906, se recontrernt et tentent de s'aimer.

A la fois bouleversant et émouvant, Les passagers du siècle est un grand roman de la liberté qui ne renonce jamais.

Lu par Solange


Fugitive parce que reine

Violaine Huisman chez Gallimard

C'est le roman d'une femme racontée par sa fille, et pas n'importe quelle femme : une mère ! Une mère dure, une force de la nature, sans patience pour les jérémiades de ses enfants dont elle désinfectait les plaies avec de l'alcool à 90°, sans retenue dans ce qu'elle livre à ses enfants sur ses histoires d'amour, sans filtre dans les mots qu'elle emploie quand elle est en colère et surtout sans limite dans l'amour qu'elle donne à ses enfants.

C'est aussi l'histoire de son passé, de ses démons, de ses désillusions et de sa soif de liberté qui l'ont amenée à être la femme qu'elle est aujourd'hui.

Fugitive parce que reine offre à ses lecteurs un portrait de femme émouvant et libre. Le roman est percutant, bouleversant, mais  tout en tendresse...

Lu par Solange et Julie


Le coeur content

Nanoucha Van Moerkerkenland chez Gallimard

Zacharie est chaste et torturé. Andréï est rude et sentimental. Elsa aime les deux hommes. En réalité, ils s'aiment et ils s'aiment tant que ce trio amoureux confie leur vingt-cinq ans à un ménage à trois. Ils voudraient vivre d'art, d'amour et de justice, de passion et d'amitié. Mais l'amour pour Elsa n'est pas de même nature chez les deux hommes. L'un souffre et pose les premiers jalons d'une tragédie qui rôde.

Un très beau roman mélancolique.

Lu par Solange et Julie

 


Prix Goncourt

L'ordre du jour

Eric Vuillard chez Actes Sud

Ils étaient vingt-quatre, vingt-quatre pardessus noirs, vingt-quatre industriels allemands. Leurs sociétés existent toujours : Opel, Siemens, Krupp... Ces vingt-quatre là représentent le nirvana de l'industrie et de la finance.Ils attendent dans le grand vestibule de l'Assemblée. Mais bientôt, il n'y aura plus d'Assemblée, il n'y aura plus de président et, même, il n'y aura plus de parlement. Ces vingt-quatre là seront responsables de la tragédie qui se prépare. Ils sont là pour financer le parti nazi, ils sont là pour faire prospérer leur entreprise sur les ruines du monde, ils sont là pour profiter de l'effroyable sort réservé aux Juifs et aux opposants, ils sont là pour rétablir l'esclavage, ils sont là pour devenir chacun un fürher dans leur entreprise.

Un livre absolument remarquable ! Avec un rien d'imagination, on comprend le désastre que pourraient déclencher à eux seuls Google, Amazon, Facebook et Apple. Sans savoir si ce n'est déjà pas trop tard ? Alors, cet Ordre du jour, un rappel de l'Histoire ou une prémonition ?

Lu par Pierre


Vous trouverez aussi sous l'onglet "rentrée littéraire" les romans et récits que nous avons déjà lus et qui nous ont particulièrement séduits. Ils paraîtront entre le 15 août et le 15 septembre...

Lignes de fuite

Stéphanie Braquehais chez Lattès

Pour Emma, l'Afrique n'évoque pas grand-chose. Bien sûr, elle sait que ses aieux y ont vécu et que son arrière-grand-père Henri fut le directeur de la ligne de chemin de fer franco-éthiopien. Puis un jour, elle découvre une vieille photo d'Henri et d'une jeune fille mystérieuse. Cette photo, témoignage d'un drame originel qu'on lui a toujours tu mais qui pèse toujours, un siècle plus tard et de manière insidieuse, convainc Emma de partir pour Djibouti.

Dans Lignes de fuite, trois voix, trois générations se mêlent pour explorer chacune les fantômes du passé.

Un excellent roman !

Lu par Solange


Sato San, le maître des corsets

Roland Brival au Mercure de France

Sato San grandit auprès d’une mère experte dans l’art des corsets. L’incessant ballet de femmes venues essayer leurs somptueux habits fascine ce jeune  garçon à l’imagination débordante. Initié à son tour à l’art des couleurs, de la coupe et de la broderie, il sera un élève brillant. Mais, à côtoyer chaque jour des femmes à demi-nues, il découvrira que, pour chaque homme, le plus difficile est encore d'apprendre à maîtriser ses désirs.

Un texte magnifique, tout en raffinements et en sensualité, qui plonge son lecteur dans le Japon des traditions millénaires.

Nous recommandons fortement cette lecture.

Lu par Pierre


Un escargot tout chaud

Isabelle Mergault chez Grasset

Imaginez une veille dame, bavarde certes, mais que plus rien ne retient sur terre. Voyez un mari devenu indifférent à sa femme. Pensez à une adolescente bègue et à son fiancé un rien benêt. Ajoutez à cela un  voisin larmoyant. Vous augmentez le tout avec Rose, femme trompée, en surpoids évident. Voilà, vous avez les ingrédients (les personnages, pardon) de départ. Ils se trouvent tous dans la bijouterie de Rose. Et quand entre un braqueur (un peu branque) en hurlant "le code du coffre ou la vie !", tous ont de bonnes raisons de choisir la mort plutôt que la vie. Ce qui laisse le braqueur pantois et démuni : on le serait à moins...

Une comédie tout en légereté, croustillante et cocasse qui vous livre quelques heures de bonne humeur !

Lu par Solange et Pierre


Evacuation

Raphaël Jerusalmy chez Actes Sud

C'est la guerre et l'évacuation de Tel Aviv est prononcée. Trois personnes la refusent : le grand-père de Naor, ce jeune homme et Yaël, sa petite amie. Dans une ville bombardée, Saba, Yaël la belle artiste aux idéaux intacts et Naor l'étudiant en cinéma vont vivre une expérience à très haut risque.

"Une bulle de poésie arrachée à l'histoire" !

Lu par Solange

 


La danse de l'araignée

Laura Alcoba, Gallimard

Les romans de Laura Alcoba sont des pépites. D'origine argentine, l'auteure nous raconte, dans trois récits, le parcours de la petite Laura.

Dans Manèges, elle a huit ans et vit en Argentine, sous un régie dictatorial auquel ses parents sont opposés. Il faut se cacher et se taire, sans trop comprendre pourquoi.

Dans Le bleu des abeilles, Laura vient rejoindre sa mère à Paris. L'idée qu'elle s'en faisait est très éloignée de la réalité. Toutefois, la jeune fille se prend de passion pour la langue française, comme elle l'exprime dans les lettres qu'elle écrit à son père, incarcéré en Argentine.

La danse de l'araignée se passe toujours à Paris, alors que Laura est adolescente. Sa compréhension du monde change, ses relations avec autrui aussi...

Il faut retenir de ces courts romans la beauté de la langue - française -, la finesse de la narration et la délicatesse des émotions. Il n'est pas nécessaire de les lire dans l'ordre, même si cela ajoute de la profondeur à la lecture, mais il faut les lire absolument!

Lus par Anne et Marie

 


Pour ce qu'il me plaist

Laure Buisson chez Grasset

Jeanne de Belleville avait des raisons pour devenir la première femme pirate de l'histoire, pour faire régner la terreur sur la côte atlantique et les grandes rivières  bretonnes. Quelques mois plut tôt, le roi de France avait fait décapiter son mari, Olivier de Clisson. Ivre de vengeance, elle deviendra en quelques mois la lionne sanglante, honorant dans le sang la devise des Clisson : "Pour ce qu'il me plaist".

Laure Buisson nous  raconte la vie romanesque d'une femme oubliée de l'histoire de France. Le début de livre surprend un peu par sa précision historique, la foultitude de noms et de lieux. Ne le lachez surtout pas tant il devient passionnant au gré des pages qui se tournent.

Lu par Pierre et Benjamin


Outre-Mère

Dominique Costermans chez Luce Wilquin

Les secrets de famille ont été beaucoup abordés à l'Oiseau-lire (notamment lors de la rencontre avec Delphine Bertholon et Isabelle Bary). En voici un nouvel opus excellent.  Charles Morgenstern, juif, bruxellois, est enrôlé dans l'armée allemande et devient indicateur pour la Gestapo. Malgré le secret imposé par la famille sur le sujet, il se dévoile peu à peu. Et c'est dans ce dévoilement, deux générations plus tard, que réside tout l'intérêt de l'enquête de Lucie. Un texte envoûtant que vous prendrez plaisir à découvrir.

Lu par Solange et Pierre


La vie ne danse qu'un instant

Theresa Révay chez Albin Michel

Alice Clifford est journaliste. Ses amours, sa vie intime nous en apprennent beaucoup sur l'Italie de Mussolini, l'occupation de l'Ethiopie, sur Rommel, Hitler et leur clique... Ses liaisons avec des personnalités proches de ses pouvoirs ne l'aveugleront jamais. Son goût pour la liberté la protègera des sirènes des dictatures.

La vie ne danse qu'un instant est un inoubliable portrait de femme.  Documenté, passionnant, le livre parcourt un monde en ébullition et qui court à sa perte.

Lu par Solange


Agatha

Frédérique Deghelt chez Plon

Elle a 36 ans à l'époque des faits. Elle perd sa mère et doit faire face à la trahison de son mari. Elle disparaît pendant dix jours et change de nom. Toute l'Angleterre la recherche. Son mari est soupçonné... Lors de sa réapparition, on la déclare amnésique. Jamais, elle ne livre quoi que ce soit sur cette absence, même dans son autobiographie.

Mais qui est-elle ?

Lu par Solange


La baleine thébaïde (Paru en poche)

Pierre Raufast, Alma

Au menu : le sinistre Dr Alvarez, un hacker moscovite, une start-up californienne, une jolie libraire et des cétacés (mutants ou électroniques) ! Et pour le dessert, un tourbillon d'aventures dans lequel Richeville, jeune homme timide et idéaliste, est embarqué.

Un chapelet d'histoires que vous ne lacherez pas... Excellente lecture pour les vacances !

Pierre Raufast est l'auteur de La fractale des raviolis, un roman que nos lecteurs ont vraiment aimé !!!

Lu par Pierre

Courir dans la neige

Fabrice Tassel, Les Escales

Entre l'homme et sa femme, le fossé se creuse. Cuisinier dans un grand hôtel, il a été licencié pour raisons économiques. Les deux jeunes enfants  ne comprennent plus ce père qui s'est réfugié chez sa mère. une veuve qui a eu le temps de prendre des habitudes de femme seule.

Voici donc un très beau roman sur le mal-être d'un homme, balloté par la vie, à bout de ressources et qui voudrait se reconstruire...

Lu par Solange


Un roman qui se dévore !!!

ROSA

Marcel Sel chez Onlit

Son père n'est venu que pour lui dire ça : "Tu vas écrire un roman ! Tu vas écrire un roman et je te payerai trente euros la page. Tu n'auras plus d'autre argent que celui-là !". Ce père ne sait pas encore qu'il offre à son fils désargenté et dilettante l'occasion d'une revanche. Il va écrire, oui... Il va lui écrire l'histoire de Rosa, sa mère. Son père ne sait rien d'elle. Ni qu'elle fut fasciste, ni qu'elle fut résistante, ni qu'elle fut déportée.

Marcel Sel offre une saga familiale formidable qui navigue entre l'Italie fasciste d'hier et la Belgique d'aujourd'hui !

Lu par Julie et Pierre


Je voudrais passer ma vie à récolter des histoires. De belles histoires. Dans un sac, je les mettrais et les emporterais avec moi. Et puis au moment propice les offrir à une oreille attentive pour voir la magie naître dans le regard.

Maryam Madjidi dans Marx et la poupée

 


En novembre 1848, Victor Hugo monte à la tribune de l'Assemblée constituante pour dénoncer une réduction de budget qui menace les lettres, les arts et les sciences.

"Brader la culture, c'est saboter la gloire de la nation, anéantir l'édifice social et avilir le peuple".

Vous trouverez ce discours dans Du péril de l'ignorance aux édtions du Sonneur.


Mon étrange soeur

Marie Le Gall chez Grasset

Devenue adulte, une petite soeur raconte l'histoire de sa soeur, de dix-neuf ans son aînée. Pendant tout le récit, elle sera La Soeur, celle qui vit dans une tête saccagée, celle qui entrecoupe ses séjours à l'hôpital de brefs retours à la maison. La petite soeur, Marie, raconte, aime, s'interroge. Mon étrange soeur est l'histoire d'un lien exceptionnel entre deux soeurs, un lien que rien ne pourrait dénouer. C'est aussi un livre tout à la fois fort, tendre, qui remue l'âme et le coeur et servi par une plume sublime.

Lu par Solange


Article 353 du code pénal

Tanguy Viel, éd. de Minuit

Un matin, Martial Kermeur a jeté Antoine Lazenec à l'eau. Arrêté par la police, il raconte au juge comment il est en est arrivé à ce geste. Il faut dire que Lazenec est un arnaqueur de première. Il leur a vendu du rêve, à tous ces gens qui ont investi leur prime de licenciement dans des beaux appartements avec vue sur mer. Sauf que ce qu'ils en ont vu, de ces appartements, ce ne sont que des trous dans la terre et des pelleteuses à l'arrêt. Ils ont attendu, attendu... et pendant ce temps, les vies s'écoulent, les couples se séparent, les enfants grandisssent. On garde espoir mais on perd patience...

C'est tout ça que Kermeur raconte, dans une langue franche et pleine d'amertume, au juge qui va décider de son sort.

Tanguy Viel excelle dans ce roman qui frise le roman d'enquête, nous invitant à saisir les profondeurs d'un personnage lambda empêtré dans une situation injuste. On s'indigne contre ces Lazenec, ces escrocs cupides qui nous entourent, et face auxquels on se sent impuissants.

On recommande!!

Lu par Anne

 


 

La nuit du second tour

Eric Pessan chez Albin Michel

Un soir de second tour des élections présidentielles, la ville s'embrase : le pire est arrivé ! David et Mina, deux êtres minés par l'impuissance à aimer choisissent deux façons différentes d'affronter le cataclysme. Mina s'embarque sur un carto à destination des Antilles, histoire de ne pas assister à la débacle. David déambule dans la ville, au milieu des émeutes, seul au milieu de tous, seul face à sa vie ratée. Deux beaux voyages intérieurs que la littérature sublime...

Pour lire, pour se laisser porter, pour penser !

A l'Oiseau-lire, Eric Pessan était surtout connu pour son oeuvre en littérature de jeunesse (Plus haut que les oiseaux, Aussi loin que possible, Et les lumières dansaient dans le ciel). Eric est déjà venu parler de ses romans aux étudiants de 3ème et 4ème années.

Lu par Pierre


La sonate à Bridgetower

Emmanuel Dongala chez Actes Sud

Qui était Georges Bridgetower ? Il suffit de lire ce livre remarquable pour en savoir plus sur ce personnage méconnu. Alors, juste pour vous mettre l'eau à la bouche, sachez que Georges Bridgetower était un jeune violoniste virtuose. Il n'a que 11 ans lorsqu'il se produit à Paris en 1789. Eh oui, 1789 ! Vous comprenez aussi que ce récit vous confrontera  aux bouleversements politiques et sociaux de l'époque, notamment la mise en cause de l'esclavage. Or le père de Georges est un  noir de la Barbade et se fait passer pour  un prince d'Abyssinie. Alors ? Prêts pour un périple de Paris à Londres en passant par Vienne ? Prêts pour un voyage dans les mondes de la musique, des sciences et dans le siècle des Lumières ? Nous pensons que personne ne lachera ce livre...

Lu par Solange


Transcolorado

Catherine Gucher chez Gaïa

Une femme, malmenée par la vie, se réfugie régulièrement dans un car. Il l'emmène, la berce... le temps de reprendre son souffle. Ensuite, elle rentre et entre deux cafés-wiskies, elle survit. Puis, elle rencontre Tommy et sent que sa vie va prendre un nouveau virage. Le mot virage est déjà curieux pour elle dont le chemin n'a jamais connu de rectitude...

Transcolorado est un roman émouvant, reposant, voire rafraîchissant !

Lu par Isabelle et Solange


Ne parle pas aux inconnus

Sandra Reinflet, Lattès

"Ne parle pas aux inconnus !". C'est ce que Camille entend depuis son enfance. Elle ne rêve pourtant que d'aller voir ailleurs. N'importe où plutôt que ce canapé qui menace de l'engloutir comme il engloutit déjà les kilos de sa mère, campée devant la télé. Camille habite dans un pavillon neuf. C'est joli "pavillon", à une lettre près, ça s'envole ! Sauf que la famille de Camille n'est pas du genre à papillonner ! Camille a toujours un pied dans l'enfance, mais aussi un pied dans l'âge adulte. Et ça  lui donne le vertige. Alors Camille opte pour le  grand saut. Elle prend la route vers l'est, pouce en l'air. De l'Allemagne à la Serbie en passant par la Hongrie et la Roumanie, Camille met ses peurs de côté pour interroger la vie.

Un très bon roman qui peut déjà  être lu par de grands adolescents.

Lu par Solange


Premières neiges sur Pondichéry

Hubert Haddad chez Zulma

Après une équipée en Inde qui le mène de Pondichéry  à Fort Cochin en passant par un ranch de montagne, Hochéa Meintzel trouve refuge, un soir de tempête dans une antique synagogue bleue. Parce que la grande prière exige un quorum de dix fidèles, ceux qui sont encore dans la synagogue supplient Hochéa d'être des leurs, d'être le dixième. En échange, ils lui font la promesse de lui raconter l'histoire ancestrale des juifs de Kochi.

Mais qui est Hochéa Meintzel ? Viloniste virtuose, Hochéa Meintzel a accepté l'invitation d'un festival de musique carnatique en Inde du Sud. Blessé dans la chair par un attentat, c'est avec l'intention de ne plus y revenir qu'il quitte Jérusalem. C'est porté par les figures de Samra, sa fille adoptive, et de Mutuswami, la jeune musicienne qui le guide, que Hochéa s'en remet à un enchaînement de hasard dans une Inde exubérante, à la fois chatoyante et bruyante et musicale comme une chaconne de Bach ou des Baûls du Bengale.

Ce roman magnifique est un mets sublime qui, s'il ne se laisse pas apprivoiser facilement, suscite nos sens au fur et à mesure qu'il se dévoile. Et même après l'avoir lu, ce roman  revient doucement, petit à petit, presqu'en cachette, occuper notre esprit.

Lu par Pierre


Robinson

Laurent Demoulin, Gallimard

Dans un style à la fois poétique et rempli d'humour, Laurent Demoulin, professeur en langues romanes à L'ULg, raconte en une succession d'anecdotes le quotidien d'un père avec son fils autiste. La piscine, les repas, les promenades, les courses, .... autant de situations à priori banales qui se muent en aventures périlleuses avec Robinson l'imprévisible. Les situations à caractère scatologique et les prises de risques sont fréquentes, éprouvantes, mais toujours on ressent l'amour paternel infini et ce besoin de vivre en souriant.

Nous recevrons Laurent Demoulin en 2017 à la librairie!

Lu par Béatrice, Isabelle et Anne


Danse de la vie brève

Hubert Antoine, Verticales

C'est à travers son journal intime composé de trois carnets,  que le lecteur découvre Melitza, une jeune mexicaine de 23 ans. Retrouvés par son père, ils racontent sa cavale avec Evo, un bel indigent charismatique et énigmatique. La lecture est ponctuée des commentaires du papa.

C'est sensuel, tragique, décalé mais, comme le titre l'indique, un vrai pas de  danse. Un coup de maître pour un premier roman qui vient d'obtenir le prix Rossel.

Lu par Pierre


De profundis

Emmanuelle Pirotte au Cherche midi

Tout le monde connaît Ebola... Mais Ebola III ? Eh bien, Ebola III a plongé l'Europe dans le chaos. Bruxelles est devenue la ville de tous les dangers, sans loi, en proie aux fanatismes les plus exacerbés, une ville rationnée en presque tout. Roxanne y survit, grâce au trafic de médicaments. Elle y survit mais pense à suivre le mouvement général : s'ôter la vie. Son ex-mari, succombant au virus, changera ses plans en lui laissant sa fille Stella, une gamine étrange dont elle ne s'est jamais occupée.

Une dystopie ? Un conte ? Ou une plongée en enfer ?

Lu par Solange et  Pierre


La vie automatique

Christian Oster à l'Olivier (Parution en janvier 2017)

Il a oublié d'éteindre sous la casserole, il n'est pas intervenu quand les flammes ont atteint les rideaux, la bibliothèque, et il est parti sa valise sous le bras quand la maison s'est définitivement enflammée. Il est acteur, acteur de série B et, désormais sans toit, il va se contenter de survivre, la fiction devenant son refuge.

Plongez-vous dans ce court roman à l'écriture étonnante, cocasse et qui parle du renoncement dans lequel un homme s'est installé.

Lu par Pierre


 


Yasmina l'insoumise

Maurice Bigio, Calmann-Levy

Menaces de mort, représailles, intimidations, enlèvements... Il pourrait s'agir d'un roman policier ! Eh bien que nenni ! Voilà un texte qui rappelle que, pas si loin de chez nous, des vies humaines sont broyées par d'absurdes stratégies géopolitiques. Des mères perdent leurs enfants endoctrinés. Des gosses survivent malgré le cynisme de la communauté internationale. Et pourtant leur terre si déchirée est si belle... Suivez Yasmina dans sa lutte pour la paix, contre le fanatisme, contre les violences faites aux femmes.

C'est juste magnifique !

Lu par Solange


Ceux qui restent

Marie Laberge, Stock

Sylvain, 29 ans, n'en pouvait plus de vivre et a mis fin à ses jours. Il ne laisse que regrets et questions à ceux qui restent, à ceux qui savent qu'lls ne redonneront pas la vie au disparu. Personne n'en sortira indemne. Charlène, Vincent, Mélanie, Stéphane, Muguette... tous brisés, freinés dans leur vitalité par la mort brutale de Sylvain.

Marie Laberge signe un roman d'action, un roman d'émotion, centré sur l'entourage, sur ceux dont on parle peu après un suicide car la société s'intéresse plus au geste qu'à ceux qui doivent vivre avec. Et pourtant, la vie, avec sa légèreté, continue...

Lu par Solange

 


La terre des Wilson

Lionel Salaün, Liana Levi

Imaginez une terre aride, peu fertile, écrasée par la chaleur. Imaginez le travail laborieux des fermiers de ces quelques fermes qui survivent misérablement dans cette température d'enfer qui n'est que chahutée par les tornades. Dick est encore un petit garçon quand il fuit à la fois cet endroit maudit et la brutalité de son père. Quinze années plus tard, il revient... au volant d'une belle voiture, portant chapeau blanc et fine moustache. Que vient-il chercher ou rechercher ?

Un excellent roman qui nous plonge dans l'Amérique de la Grande Dépression et des "Dust Bowl", ces gigantesques nuages de poussières qui ont mis à genoux les agriculteurs de cette partie de l'Oklahoma.

Lu par Pierre.

 


L'affaire Arnolfini

Jean-Philippe Postel, Actes Sud

Nous aurions pu chroniquer ce livre dans les essais. Mais voilà, il se lit comme un roman, comme un roman policier même... Qui n'a eu sous les yeux Les époux Arnolfini du peintre Jan Van Eyck ? Si cette oeuvre suscite l'admiration, elle a aussi fait couler beaucoup d'encre. En premier, il semblerait qu'il demeure un mystère quant à la véritable identité des époux Arnolfini. Ensuite, les époux ne se regardent pas et, pour autant que l'on sache, jamais avant Jan Van Eyck, aucun peintre n'aurait représenté un homme et une femme dans une même chambre.

Dans ce livre qui ressemble à une enquête, Jean-Philippe Postel explore les plus petits détails de l'oeuvre et nous conduit à accepter que l'ultime vérité de l'oeuvre nous glisse finalement entre les doigts.

Un rêve que cette oeuvre, un rêve que ce livre !

Lu par Solange et Isabelle

 


Le dernier des Baptiste

Jean-Marie Chevrier, Albin Michel

Ça s’arrêtait. Les jours devenaient longs d’être courts. Pour ce qui concernait les biens matériels et le rétrécissement de son corps, Baptiste avait résolu la question. Il est plus difficile de réduire l’esprit […] Un médecin aurait pu lui prescrire quelques substances abrutissantes pour l’aider à supporter son mal-être, il le refusait, préférant opposer une peine lucide à la dureté du monde. L’écran de télé était allumé du matin au soir […] dans la parenthèse de l’après-midi, l’amour était à l’honneur dans des séries destinées à remplacer la vie de famille pour ceux qui n’en avaient pas.

          Jean-Marie Chevrier raconte le destin malheureux d’un agriculteur d’aujourd’hui. La vie de Baptiste se résume à un long naufrage dans la solitude, où les hommes, prisonniers de leurs propriétés terriennes, hantent un monde où l’on ne s’amuse plus et où l’on aime que très difficilement. On peut lire dans cette histoire individuelle comme l’impossibilité sentimentale et la détresse d’une époque.

C’est un livre triste et beau.

Lu par Fabrice.


Ainadamar, la fontaine aux larmes

Serge Mestre chez Sabine Wespieser

C'était en 1936, le 18 août exactement. Il a été assassiné par des phalangistes en un lieu baptisé "Ainadamar" - la fontaine aux larmes. Il est mort en compagnie de deux anarchistes et d'un instituteur. Ces hommes sont morts parce qu'ils rêvaient d'une Espagne faite de liberté et de fraternité. Ce roman s'inspire de l'oeuvre de Federico Garcia Lorca pour évoquer le destin de ces quatre hommes. Ils ont soufflé l'espoir sur l'Espagne avant qu'elle ne sombre dans le silence du franquisme et de ses sicaires.

Lu par Solange

 


Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

Raphaëlle Giordano, Eyrolles

- Dites-moi, vous qui êtes sage, qu'est-ce qu'il y a dans votre esprit? 
- Dans mon esprit, il y a deux chiens, un noir et un blanc. Le noir est le chien de la haine, de la colère et du pessimisme. Le blanc est celui de l'amour, de la générosité et de l'optimisme. Ils se battent tout le temps.
- Deux chiens? Qui se battent?
- Oui, pratiquement tout le temps.
- Et lequel gagne?
- Celui que je nourris le plus.        
                    

 

          Un soir de pluie torrentielle, les feux de détresse clignotent sur le bas-côté de la route, un pneu crevé... Camille est au bord de la crise de nerf, et son mari au téléphone qui l'engueule pour couronner le tout ! Elle n'en peut plus, elle craque et s'effondre dans les bras de l'homme qui lui est venu en aide et l'accueille chez lui.

          Ce parfait inconnu n'est pas n'importe qui... Camille va le comprendre au cours de leurs futures entrevues. Cet être hors du commun va l'aider à apporter, d'elle-même, les changements de vie nécessaires à son épanouissement. En passant par des choses simples, des choses abordables et concrètes!

          Un roman initiatique, à la manière de Laurent Gounelle, un roman de re-découverte de soi, un roman positif, un roman qui fait vraiment du bien... Et c'est pas du luxe!

Lu et approuvé par Marie.


Georges et les dragons

Jean-Pol Hecq chez Luce Wilquin

Eté 1927, Max débarque à Mons. Il est hollandais et journaliste. Il prétend préparer un reportage sur le borinage de l'après-guerre. Pourquoi éveille-t-il alors les soupçons de la sureté de l'état qui le file et s'inquiète de ses fréquentations ? Peut-être parce que profitant de son passage, il enquête sur le devenir de Georges, un cousin dit-il, disparu pendant la guerre... Un remarquable premier roman de Jean-Pol Hecq dans lequel vous croiserez les chemins de l'écrivain Stéfan Zweig et du cinéaste Joris Ivens et découvrirez la réalité sociale montoise de l'après-guerre.

"Cette histoire est étrange. Il est fort possible que personne n'y accorde du crédit ou même que l'on m'accuse de supercherie; j'en accepte le risque."

Lu par Pierre

 


En attendant Bojangles

Olivier Bourdeaut, Finitude

http://media.senscritique.com/media/000012485780/source_big/En_attendant_Bojangles.jpg

Raconté à hauteur d'enfant, ce conte, qui évoque inévitablement l'univers poétique et fantaisiste de Boris Vian, enchante. Il nous balade dans un quotidien synonyme de château en Espagne, de danse et de musique (Mr Bojangles, bien sûr) à toute heure, un « grand n'importe quoi » porté par une mère fantasque dont le prénom varie au gré de l'imagination de son mari, amoureux éperdu et compagnon de fantaisie. Fantaisie néanmoins consciente, puisque ce sont les pages écrites par ce dernier qui offrent un éclairage mature à l'histoire.

Sous des airs joyeux transparaissent toutefois mélancolie et cruauté : du réel, de la raison, de tout ce qui empêche de danser en rond... De la dérive, quand l'excès devient démence. À quel point peut-on échapper à la vie conventionnelle, jusqu'où peut-on partager la folie de la personne aimée? Comment se construire dans le monde avec des bases si marginales?

Olivier Bourdeaut, dont la prose chantante et imagée « fait sourire les larmes et pleurer l'allégresse » (J. Garcin), signe ici son premier roman, beauté mélancolique qui nous fera valser longtemps. »

Lu par Anne


Les ailes du désespoir

Roselyne Durand-Ruel, Albin Michel

David est juif et Alia est musulmane. Leur amour est plus fort que tout. Ils le croyaient indestructible. Il n'a pas résisté. Il n'a pas résisté aux attentats du 11 septembre 2001 dans lesquels Alia a trouvé la mort. David n'a désormais plus qu'un but : venger sa femme. Il lui semble que la meilleure solution est d'offrir ses services à la CIA. Et lui, tout de droiture vêtu, est emporté par un fleuve de tromperies, de haine, de violence.

Ce roman vous emporte. Il est une plongée terrifiante au sein des réseaux terroristes où politique, grand banditisme et espionnage se cotoient. Ce récit nous raconte la métamorphose radicale d'un homme  qui n'aspirait qu'au bonheur d'une famille.

Un roman vertigineux que vous n'abandonnerez jamais.

Lu par Solange

 


Vers la nuit

Isabelle Bunisset, Flammarion

Je sais que l'amant passionné de beau style s’expose à la haine des multitudes; mais aucun respect humain, aucune fausse pudeur, aucune coalition, aucun suffrage universel ne me contraindront à parler le patois incomparable de ce siècle. Malgré les secours que quelques cuistres célèbres ont apportés à la sottise naturelle de l'homme, je n'aurais jamais cru que notre patrie pût marcher avec une telle vélocité dans la voie du "progrès". Ce monde a acquis une épaisseur de vulgarité qui donne au mépris de l'homme spirituel la violence d'une passion. J'ai eu l'imprudence de lire ce matin quelques feuilles publiques. Soudain, une indolence, du poids de vingt atmosphères, s'est abattue sur moi, et je me suis arrêté devant l'épouvantable inutilité d'expliquer quoi que ce soit à qui que ce soit.
Baudelaire

                                    

Un véritable coup de maître que ce premier roman!

Périlleux défi que d'oser se mettre dans la peau de Céline, au crépuscule de sa vie... 

Défi relevé.

Isabelle Bussinet, professeure à l'université de Bordeaux ayant écrit sa thèse de doctorat sur la dérision dans l'œuvre de Céline, a choisi d'emprunter la voix intérieure de l'anarchiste à la verve assassine, du prédicateur de désastre, du poète sulfureux... Et c'est réussi!

Très bien écrit, fort inspiré, bourré de formules qui font mouche, c'est un très très bon livre!

Lu par Fabrice


Kyrielle Blues

Véronique Biefnot et Francis Dannemark chez Le Castor Astral

Un testament peut perturber une vie. Celui de Teddy va en changer deux.Il est étrange d'ailleurs ce testament ! Il commence par une énumération de biens pour la plupart dérisoires, une kyrielle de souvenirs et il se conclut par un CD. Et c'est le contenu de ce CD qui va modifier le cours de la vie de Nina et de Antoine, le notaire.

Voici un bien beau roman, comme un océan de douceur dans ce monde de brutes. Et ça soulage...

 


L'autre Joseph

Kéthévane Davrichewy chez Sabine Wespieser

Vous ne connaissez peut-être pas Sosso. Vous connaissez probablement Joseph Djougachvili. Si non, vous connaissez Staline. Eh bien, ce sont les  trois noms du même personnage. Mais c'est d'un autre Joseph dont Kéthévane Davrichewy nous parle. Il s'agit de Joseph Davrichewy ou Davrichachvili, son arrière-grand-père, camarade de jeux de Staline puisque né dans la même ville de Gori et à la même époque. Des bagarres de gamins aux activistes de la révolution, Kéthévane ne nous épargne rien des parcours des deux personnages. Et vous découvrirez que ce n'est peut-être pas un hasard si la ressemblance physique des deux Joseph est si frappante...

Lu par Pierre

 


Illettré

Cécile Ladjali, Actes Sud

Léo est jeune. Il a vingt ans. Il habite cité Gagarine et pointe chaque matin devant sa presse. Dans cette imprimerie, Léo voit défiler des lettres. Toute la journée... Curieux destin que celui de travailler dans une imprimerie quand on est à peine capable de lire son nom ! Elevé par une grand-mère analphabète, Léo l'est devenu aussi. Il a quitté le collège à 13 ans et a vite oublié les rudiments de lecture appris à l'école. Les mots, les textes sont devenus pour lui des énigmes. Il en a perdu quelques doigts, juste parce qu'il n'a pu lire les mesures de sécurité que le travail à la presse l'obligeait à prendre. Toute sa vie d'adulte sera entravée par cette tare invisible, y compris dans les rapports qu'il aurait voulu plus tendres avec Sybille, la jolie voisine qui soigne sa main.

Avec énormément de talent, Cécile Ladjali enfourche son cheval de bataille : les mots, l'école, la dignité, impossibles sans la possession du langage.

Illettré, derrière sa poésie, est un livre de conviction. Comme nous l'aimons !

Lu par Pierre, Fabrice et Solange


Création SIP