Le théâtre à l'école est assez peu pratiqué. Il pâtit de l'excellence des enseignants qui veulent se lancer dans l'aventure. Fabrication de décors, recherche d'un fond musical, difficulté de trouver une pièce qui permette d'attribuer un rôle à tous les élèves sont, en effet, autant d'embûches que ces maîtres et maîtresses d'école trouveront sur le chemin de leur bonne volonté. Et pourtant !

Partant du principe qu'une pièce de théâtre se lit d'abord avant de se jouer, nous avons proposé à 5 écoles et 8 enseignants d'entrer dans un projet "théâtre" dont, au départ, nous ne savions pas très bien où il allait nous mener. Une expérience donc ! Le principe en était simple. Nous sommes passés dans chacune des classes pour lire des extraits de trois pièces afin que les élèves puissent faire le choix de celle qui leur plaisait le mieux. La pièce de Audren La remplaçante a été chosie 7 fois pour une fois la pièce de Anne Catherine Ah, Annabelle ! Les p!èces ont été volontairement choisies dans le catalogue "Théâtre" de l'Ecole des loisirs. Ce catalogue de pièces pour la jeunesse, brillantes, absolument abordables, est dirigé par Brigitte Smadja et fête ses 20 ans d'existence cette année.

Il est à noter que si La remplaçante permet de faire jouer toute la classe, Ah, Annabelle ! ne met en scène que trois acteurs. Nous verrons que ce ne sera pas un handicap pour l'institutrice dont la classe avait opté pour cette pièce.

Le projet premier était d'abord de lire la pièce. Chaque enfant était donc en possession du livre. Ensuite, chaque classe avait le choix de l'interprétation. Les enseignants avaient relativement peu de temps pour travailler, ce qui contraignait à la simplicité et privilégiait l'intelligence et la créativité.

Pas plus de trois semaines plus tard, en deux jours, nous nous sommes rendus dans chaque classe avec Brigitte Smadja, l'éditrice de la collection, afin de profiter du travail des élèves. Le résultat a dépassé nos espérances les plus insensées. Ce fut tout simplement somptueux ! Brigitte Smadja a consacré plus d'une heure à chaque classe, leur a parlé théâtre, les a fait retravailler leur présentation et leur a fait jouer de courtes saynètes. Des moments de grâce ! Nous présentons, plus bas, le travail de chaque enseignant et les deux pièces entreprises. Sachez que le tout s'est terminé à l'Oiseau-lire un samedi matin où des délégations de chaque classe ont eu l'occasion d'encore échanger avec Brigitte Smadja et de recevoir le prix de leur inventivité : un cadeau de 15 romans pour chaque classe.

Le fiancé d'Anabelle se rend au domicile de cette dernière pour la conduire à la mairie pour l'épouser. Le pauvre tombe sur deux jeunes femmes féroces, de mauvaise foi qui vont jouer l'innocence, prétendre qu'Anabelle est absente et qu'elles ne sont en rien au courant des projets de mariage de la belle. On découvrira que ces deux jeunes femmes sont les soeurs d'Anabelle et qu'elles se préparent à faire subir au prétendant le sort qu'elles ont réservé à tous ses prédécesseurs : lui couper la tête ! La pièce est drôlatique et truffée de jeux de mots. Elle ne comporte que trois rôles.

Dans La remplaçante, Audren prend au mot l'éducation nationale. Les élèves n'ont plus rien à apprendre de leurs enseignants. Ils sont beaucoup plus intelligents qu'eux. C'est à une de ces classes que sera confrontée madame Hokel. Elle en deviendra chèvre ou plutôt autruche. C'est très drôle. Pour nous, le meilleur moment est l'intervention de la directrice forte des directives de l'inspection. Cette pièce peut se jouer avec toute la classe en donnant un rôle intéressant à chacun.

 

Extrait du courriel que nous a fait parvenir Brigitte Smadja

"Cher Pierre,

Merci mille fois de ce cadeau que tu m'as fait en ayant cette idée saugrenue que seul toi pouvais avoir de t'intéresser à cette collection théâtre, de vérifier par l'expérience qu'il y a là peut-être des trésors inexploités. J'ai vraiment eu l'impression que mon travail a été reçu. Comme on s'est amusé ! Comme c'était joyeux ! J'aimerais remercier les maîtresses et le maître, leur envoyer un petit mot à chacun."

A moi de remercier ces enseignants qui ont participé à ce projet saugrenu et conduit leur classe sur le chemin magique de l'invention et de la créativité.

Travail sur Ah ! Anabelle par madame Malchaire

La pièce est une comédie. La situation de départ est donc une situation bloquée (un quiproquo, une incompréhension...) et tout le reste de la pièce consiste à débloquer cette situation. De plus, un des ressorts comiques de Ah ! Anabelle repose sur de très nombreux jeux de mots. L'institutrice a divisé sa classe en quatre groupes, à charge pour chacun d'inventer une situtation de départ de pièce en fonction de trois critères : une situation qui se bloque, des jeux de mots dans les dialogues, le tout ne dépassant pas la minute. Un coup de maître qui a permis à tous de jouer un rôle à partir d'une pièce qui n'en propose que trois.

Pour vous aider...

40 exercices d'improvisation théâtrale

Catherine Morrisson, Actes sud junior

Le livre propose dix exercices de préparation ou d'échauffement suivis de dix autres propositions pour jouer en solo, en duo ou en groupe. Tout ne sera pas directement accessible aux classes de fin de primaire. Vous pourrez adapter ces quarante idées à votre classe et aider vos élèves à acquérir un langage clair, structuré, à acquérir une rapidité de répartie, à vaincre leur timidité pour aborder le théâtre. Et tout cela en s'amusant !!!

 

Dans la vie aussi, il y a des longueurs

Philippe Dorin

Une courte présentation d'extraits de pièces de Philippe Dorin. Le premier texte est un extrait de Sacré silence et croyez-nous, vous l'utiliserez pendant toute votre carrière tant c'est drôle et facile !

Trucs et astuces proposés par Brigitte Smadja aux 8 classes qu'elle a rencontrées.

Jouer suffit. Ne vous encombrez pas de décors ou de costumes.

Les enfants ne sont pas des acteurs professionnels. Dire le texte, en articulant bien, en n'escamotant pas les fins de phrases et en respectant la ponctuation n'est déjà pas mal. Le ton, l'expression, viendront plus tard si les enfants s'inscrivent dans un cours.

Une pièce à deux personnages peut être jouée par toute une classe sans qu'aucun élève doive se contenter de faire le décor. Scinder la pièce en autant de séquences qu'il y a de groupes de deux élèves. Identifier les rôles. Par exemple, l'homme aurait un chapeau et la femme un sac à main. Les élèves disent leur texte puis passent chapeau et sac aux suivants qui continuent la pièce. Et cela marche...

Jouer devant un public est encore plus passionnant. Une fois prêts, invitez la classe voisine à voir le spectacle.


D'autres pièces

Pebbleboy

Eric Pessan à l'Ecole des loisirs

Il s'appelle Pierre et ça tombe bien car il est dur comme un caillou. A tous les coups qu'il reçoit, il ne réagit pas. Rien, pas une larme, pas une grimace. Cela finit par susciter la curiosité de la classe, des gens, des journalistes. Il devient une rumeur, une légende presque qui dépasse les frontières. Qui est donc ce garçon extraordinaire ? Que cache une telle résistance aux coups ?

Un texte très intelligent, ouvert à la discussion et qui peut être joueé par toute la classe.


Léonie et Noélie

Nathalie Papin, Ecole des loisirs

Deux soeurs jumelles se retrouvent la nuit sur les toits d'une grande ville. Léonie apprend tous les mots d'un dictionnaire tandis que Noélie joue au funambule. Aucune raison d'avoir peur ! Elles sont fortes ! Elles sont deux, elles sont une...

Un très beau texte, qu'avec un peu d'imagination, toute la classe pourra jouer...


Cache-cache

Eric Pessan, Ecole des loisirs

Il y a des écrans partout. Des caméras nous filment dans les rues, à la maison. Nos téléphones nous épient. Nos montres surveillent nos rythmes cardiaques. Comment en finir ? Comment passer inaperçu ? C'est ce que ce demandent les 12 personnages de cette pièce (six filles et six garçons) qui s'interrogent avec intelligence sur le tout sécuritaire et ses dérives.

Nous réserverons cette pièce aux élèves de douze ans et plus. Elle est hautement d'actualité !

Création SIP